La belle contre l’angelet

La belle contre l’angelet

Auteur : Barbara Cordier

Editions Luciférines

Paru en 2017

Genre : Réécriture de conte

Cette réécriture de conte m’a attiré lors du Festival Trolls et Légende. Déjà car j’ai trouvé l’auteure adorable (oui ça compte) et en plus, je devais absolument lire une réécriture de conte pour le mois d’Avril afin de valider le challenge Consignes. J’avoue ne pas avoir lu énormément de réécriture de contes car cela ne m’attire pas plus que cela, mais le côté sombre et amoral de l’histoire a titillé ma curiosité. Et très franchement, cela a été une bonne découverte.

Adulé par tous ses sujets, le prince Childéric n’imaginait pas tomber si bas : il rêvait d’une belle épouse et d’une vie digne de sa pureté, une fée l’a rendu abominablement laid. S’il ne trouve personne pour l’aimer avant son vingt-sixième anniversaire, le sort le privera de sa grâce à jamais. Comble du malheur, il ne reste au château qu’une soubrette qui lui inspire autant de désir que de mépris. L’arrivée d’un jeune homme perdu sur les traces de son père pourrait faire tout basculer.

Inspiré par différentes versions de La Belle et la Bête, La Belle contre l’Angelet révise les codes modernes du conte comme ses origines mondaines. Dans un univers faussement naïf où une intrigue peut en cacher une autre, chaque personnage devra apprendre à contourner ses valeurs pour que ses intérêts triomphent.

Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai énormément apprécié la plume de Barbara Cordier. Elle a adopté un style tout à fait particulier qui colle parfaitement à l’univers des contes. Elle en reprend d’ailleurs tout les codes, mais elle ajoute une modernité qui m’a permis (ce qui n’est parfois pas le cas dans des contes conventionnels) de m’impliquer réellement dans le récit, de reconnaître une profondeur aux personnages et d’être étonnée par l’enchainement des événements. Je serais curieuse de lire du Barbara Cordier dans un autre style, car si elle a une plume caméléon qui change et s’adapte aussi parfaitement.

Comme je l’ai dit, j’ai trouvé que les personnages avaient beaucoup de reliefs. J’ai beaucoup apprécié, à chaque page, découvrir un aspect supplémentaire de leur caractère. Même si parfois cela m’a désespéré, car j’en ai eu des espoirs déçus! La fée est machiavélique et vicieuse comme je l’aime. L’enchainement des événements, le côté sombre de l’histoire, cela m’a accroché jusqu’au bout même s’il m’a fallu un peu de temps pour m’adapter à ce style mais qui est juste parfait. Après, ce n’est pas un coup de cœur, il m’a manqué un petit quelque chose, peut-être quelque chose de plus développé ou qui explique plus de choses. Il faut dire que 170 pages c’est relativement court et pourtant, il se passe beaucoup de choses.

En bref,

J’ai beaucoup apprécié ma lecture. J’ai aimé le développement des personnages et le côté sombre et amoral de ce conte. Par contre, je trouve que Barbara Cordier ne va pas assez loin et nous ivre un roman un peu trop court pour moi, même si le style est impeccable!

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s