Le sort du Tearling (La reine du Tearling, tome 3)

Tearling 3

Le sort du Tearling (La reine du Tearling, tome 3)

Auteur : Erika Johansen

Editions JC Lattès (2017)

Paru en 2016

Genre : Fantasy, Aventure

 

En retard! En retard, en retard, en retard! Oui je suis en retard sur mes chroniques. Bon pour être très honnête, je suis en retard un peu sur tout : mes lectures, mon travail, mes tâches pour les associations… Pour cause une surcharge énormissime de travail. Ce qui arrive souvent l’hiver dans mon poste, mais je crois qu’on a atteint des sommets cette année. Bon, heureusement, j’ai un petit créneau pour reprendre la plume (ou le clavier) et vous parler de mes dernières belles découvertes (on verra pour les moins bonnes plus tard).  Commençons donc par une fin de saga, j’ai nommé : Le sort du Tearling. *Jingle*

Quatrième de couverture du tome 1 :

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

Et voilà cette trilogie terminée. Je crois que c’est la première fois que je dévore les tomes d’une trilogie aussi rapidement après leur réception ou achat. Et pourtant… Mon sentiment général sur cette saga est partagée. Étranges sentiments ambivalents..

Qu’est-ce qui m’a plu? Indéniablement l’originalité de cette histoire : le point de vue des dirigeants d’un royaume est peu représenté en fantasy, le background mélangeant à la fois la fantasy pure et le post-apocalyptique et la construction du récit très particulière. J’ai aussi aimé l’ambiance qui se dégage de ce livre : beaucoup de noirceur, de désespoir, de complots, de mystère. Et l’enchainement des événements est inattendu, Erika Johansen faisant preuve d’une imagination sans faille. Les personnages sont fouillés et montrent une belle évolution, même si je ne me suis pas particulièrement attachée à eux. Mais cela relève plus du goût personnel et du manque de clarté concernant leurs traits de caractère. Ceci dit dans un récit aussi mystérieux où il est question de complots et de jeux politiques, c’est bien normal que le lecteur soit pris de doutes concernant les sentiments véritables des personnages.

Que m’a-t-il manqué? Si je trouve le récit bien construit et l’enchainement des événements intéressant, paradoxalement, je me sens frustrée par ces mêmes éléments. Tout à ma joie de me retrouver dans la peau d’un dirigeant avec des valeurs fortes, un caractère impétueux et un royaume en passe de s’écrouler, j’ai imaginé avoir plus d’éléments concernant la reconstruction du royaume et des actes politiques engagés auprès des citoyens. J’avais aussi envie de mieux comprendre ce qui se passait dans la tête de Kelsea, qui pour moi, faisait parfois des choix inconsidérés. Mais tout ceci est resté très opaque, rejoignant au final la trame d’un récit d’aventure (loin d’être main stream cependant). De même, l’atmosphère mystérieuse tendait par moment à être complétement brumeux et j’avais l’impression d’avancer à l’aveuglette. C’est une sensation qui n’est pas déplaisante si cela ne dure pas trop longtemps ou si cela concerne uniquement quelques éléments clefs du récit, mais pour le coup, trop d’éléments étaient concernés ce qui me donnait l’impression par moment de perdre pied et de ne plus rien comprendre de ce qu’il se passait.

Et la fin? Si celle-ci a surpris pas mal de personnes, moi, j’ai senti un peu le coup venir, même si je ne l’espérais pas. Il faut dire qu’Erika Johansen posait les jalons depuis le tome 2. La fin est pertinente et permet de mettre la petite touche finale au discours d’Erika Johansen sur l’importance de la connaissance du passé, son lien avec le présent et le développement de la personne à travers le vécu. Cependant, cette fin concourt à ma frustration sur la thématique « politique et reconstruction d’un royaume » qui est survolée. J’ai compris grâce à cette fin pourquoi l’autrice a fait ce choix de ne pas développer ce pan là de l’histoire… Mais du coup j’aurais aimé une autre fin, un autre choix, qui aurait rassasier ma curiosité.

En bref,

Même si j’ai été un peu frustrée par la tournure qu’a pris l’histoire, il n’en reste pas moins que je l’ai dévoré. J’ai aimé l’ambiance, le background et les personnages. Tout a concouru à une ambiance mystérieuse très appréciable. Enfin un livre de fantasy qui sort des sentiers battus!

Ma note : 4/5

Chroniques de la saga :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.