Aussi libres qu’un rêve

Aussi libres qu'un rêve.jpg

Aussi libres qu’un rêve

Auteur : Manon Fargetton

Editions Castelmore (2017)

Paru en 2006

Genre : Dystopie, Young Adult

 

Aussi libres qu’un rêve où l’art et la manière de transformer une première impression plus que mitigée en étonnement admiratif à la fin du livre. Un livre si court, mais qui m’a réservé pas mal de surprise!

Quatrième de couverture :

En cette fin du XXIe siècle, l’accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n’aura voulu.
Silnöa et Silnëi sont soeurs jumelles, mais l’une est née le 31 décembre à 23h58, et l’autre dans les premières minutes de janvier ! Cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre la tyrannie des Dates de naissance, en compagnie de Kléano, jeune chanteur d’un groupe de rock rebelle.

Un petit livre appelle un petit avis.

Au début, lecture une moue sur le visage. C’est un livre pour les ados, qui plus est un premier livre, écrit jeune par Manon Fargetton. Du coup, j’étais plus ou moins préparée. Cela m’a permis de résister et persister, mais j’ai tout de même trouvé cela un peu niais, surtout à cause des personnages. Heureusement la trame de fond était intéressante.

Quand l’action démarre, c’est tout autre chose, Manon Fargetton est incisive et sans la pitié qui caractérise habituellement les jeunes auteurs. Elle tranche avec ses mots aussi vivement que les personnages subissent les événements. Et du coup, elle m’a complétement embarqué et j’ai été complétement happée par le déroulement des évènements.

Quand j’arrive à la fin, toute étonnée, je me rends compte que mon avis a complétement évolué et que mon attitude boudeuse au début du livre s’est transformé en réel engouement. Dynamique, étonnant, sans concession, c’est un récit qui m’a réservé pas mal de surprises que j’ai beaucoup apprécié!

En bref,

Une bonne lecture sur la fin qui aura effacé ma mauvaise impression du début. Malgré tout, le background peut manquer de développement et les relations interpersonnelles de reliefs pour les lecteurs adultes. J’ai tout de même apprécié les bonnes idées de Manon Fargetton et la réflexion qu’elle nous propose.

Ma note : 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s