Le maître des livres, tome 1

Le maître des livres 1.jpg

Le maître des livres, tome 1

Auteur : Shinohara Umiharu

Editions Komikku

Paru en 2014

Genre : Manga, Seinen

 

Voici un manga emprunté sur un coup de tête à la médiathèque car quel lecteur-addict ne serait pas attiré par cette couverture et ce titre? Je l’ai lu, je l’ai rendu, je ne continuerai pas. Je ne comprends pas l’engouement que cette saga crée. Le principe, j’adhère, le contenu m’a ennuyé. Peut-être faut-il lire plusieurs tomes pour que l’histoire se mette en place et offre un contenu plus riche et mieux ficelé? Je n’ai pas cette patience.

Quatrième de couverture :

À la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.

C’est un manga tranches de vie, c’est à dire, qu’on a nos personnages dans un environnement particulier et on présente des bouts de leurs vies qui paraissent pertinents et qui font apparaître des thèmes variés. J’aime bien ce type de manga car souvent le sous-texte est assez approfondi et cela peut nous faire réfléchir à notre propre vision des choses.

Dans ce manga, l’idée de base est qu’un roman peut révolutionner sa façon de voir le monde et de vivre sa vie ou alors apporter des réponses à un questionnement profond. Je ne peux qu’être d’accord avec ce postulat de base. La lecture, cela enrichit. Mais là où cela n’a pas tenu à mon avis, c’est sur les différentes histoires abordées (amenées à chaque fois par un personnage différent) : les intrigues sont anecdotiques ou alors sur des thématiques abordées mille fois avec la même « morale », ce qui n’apporte rien de nouveau (Pour le coup l’enrichissement par la lecture n’aura pas fait son effet). Les personnages m’ont semblé assez fades ou caricaturaux, les résumés des livres qui vont servir à la « résolution » du problème ne sont, à mon sens, pas très bien faits car aucun ne m’a donné envie de lire l’histoire en question…

Bref, j’ai trouvé ça plat, je me suis ennuyée et si l’idée de base est intéressante, j’ai trouvé le tout pas super bien mené. Je n’ai pas l’impression que cela puisse donner envie de lire des livres, ni de fréquenter des bibliothèques. Peut-être que le discours est plus percutant dans les tomes suivants, mais j’en ai marre des mangas frileux qui ne s’assument pas lors des premiers chapitres. Je sais que c’est lié au mode d’édition au Japon… Mais quand même! Cela donne l’impression que les gars commencent un manga alors qu’ils n’ont rien à dire et qu’en attendant de trouver ce qu’ils veulent y raconter, ils y mettent des trucs bateaux ou anecdotiques. ZUT à la fin!

Ma note : 2/5

Publicités

2 réflexions sur “Le maître des livres, tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.