Sombres Félins

couv36483071

Sombres Félins

Editions Luciférines

Paru en 2016

Genre : Horreur

Des chats et de l’horreur, cette anthologie m’avait tapé dans l’oeil lorsque j’étais allée à Trolls et Légendes. Ce que j’aime dans les recueils de nouvelles c’est que l’on découvre des auteurs et parfois la ligne éditoriale d’une maison d’édition. Cette lecture aura parfois éprouvante, parfois réjouissante, mais toujours dans l’extrême…

Quatrième de couverture :

Animal vénéré, adoré ou craint, compagnon des sorcières ou incarnation d’un démon sur Terre, le chat entretient dans l’esprit des Hommes l’image d’une créature de l’entre-deux. Depuis le célèbre Chat Noir d’Edgar Poe, et la rhétorique trouble du chat de Cheshire sous la plume de Lewis Caroll, le petit félin domestique est un familier des récits fantastiques, légendes urbaines et croyances ésotériques. À une époque où ils envahissent Internet avec leurs adorables cabrioles, associer chats et horreur n’est peut-être plus une évidence, mais dix-neuf auteurs osent faire tomber les masques. Ils se nomment Raminagrobis, Lazare, Angel ou Mina la minette. Ils ont le regard doux, mais les griffes acérées. Passeurs, chasseurs, diablotins, demi-dieux, envahisseurs ; une chose est certaine, quand ils rôdent, le surnaturel et le bizarre ne sont jamais loin. Avec un humour mêlé de cruauté, les textes de Sombres Félins vous feront voir votre ami à quatre pattes sous un autre jour. Sera-t-il toujours le bienvenu sur vos genoux ?

Lire la suite

Publicités

L’île de Hôzuki

 

L’île de Hôzuki

Auteur : Kei Sanbe

Editions Ki-oon

Paru en 2008-2009

Genre  : Horreur, Seinen

Encore une série courte de manga. Oui, j’ai décidé de me pencher un peu plus dans ma PAL de graphiques. Je m’en étais un peu détournée et c’est bien dommage car je fais de belles (re)découvertes. Le principal problème que je trouve aux mangas est que les séries peuvent vraiment tirer en longueur. Par exemple, j’ai dans ma bibliothèque les Fairy Tail qui est ENFIN terminé au Japon au bout de 63 tomes (2-3 tomes à paraître encore en France) *gloups*. Et à priori, il y a des séries spin-off. Je maudis la personne qui m’a offert le premier tome en 2009 ou 2010. La saga est sympa, mais c’est trop long! BREF, je dérive, car pour le coup, j’ai voulu lire une saga courte, terminée en 4 tomes et en plus, du seinen horrifique… J’adore!

Ne vous fiez absolument pas aux couvertures, qui ne reflètent absolument pas le contenu des mangas! Rien d’érotique, d’hentaï, si ce n’est une histoire de petite culotte peu abordée (il faudra que les japonais m’expliquent c’est quoi le délire avec les petites culottes…).

« Abandonnés par leur mère, deux enfants sont envoyés dans un centre de réadaptation sur l’île de Hôzuki.
Kokoro et sa petite soeur aveugle, Yume, découvrent que leur nouveau foyer compte seulement quatre élève, pour autant de professeurs. Petit à petit, les langues se délient, les histoires des autres pensionnaires font froid dans le dos : à les entendre, meurtres, disparitions, visions fantomatiques et sombres machinations se succèdent sur cette île inquiétante… Pour survivre, les enfants n’ont qu’un seul mot d’ordre : ne se fier aux adultes sous aucun prétexte. »

Lire la suite

Manhole

 

 

Manhole

Auteur : Tetsuya Tsutsui

Editions Ki-oon

Paru en 2005-2006

Genre  : Horreur, Seinen

J’adore les Seinen, pour ce qu’ils ont de plus dur et de plus grave que les Shônen. Par contre, je suis pas particulièrement fan de la violence, du sang et tout ça et tout ça. Mais Tetsuya Tsutsui, même si c’est parfois un peu gore, c’est plutôt dans le thème horrifique et ça, ça me branche. Je me suis donc attaquée à cette courte série de 3 mangas. Retour sur une plongée lente et inexorable dans l’horreur.

« Un homme nu déambule hagard dans une allée marchande de la ville de Sasahara.
Soudain, il s’écroule, terrassé par un virus aussi mystérieux que meurtrier : la filariose. C’est peut-être le début d’une contamination de grande envergure qui risque de décimer la population nippone. Mais derrière ce que tout le monde prend pour une épidémie naturelle se cache en réalité une terrible et impitoyable machination… »

Lire la suite