L’adoption et End

point BD.png

L’adoption t1 & 2                                                                                    End t1

Zidrou et Arnaud Monin                             Barbara Canepa et Anna Merli

Editions Bamboo (Grand Angle)              Editions Soleil (Métamorphose)

Paru en 2016-2017                                                                        Paru en 2012

 

Voici un petit point sur les BD L’adoption et End. Pour le premier, acheté sur un coup de tête (et après avoir lu le premier tome, j’ai couru acheté le deuxième tome). Pour le second emprunté à ma chère cousine (et fortement attirée par le design de la couverture et de la quatrième de couverture).

Résumé de L’adoption :

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

Deux ouvrages de pure émotion. Vraiment cette liaison qui se noue entre Qinaya et Gabriel, c’est tendre, émouvant, doux, parfait! Je ne vais pas vous dire qu’il se passe des milliers de choses dans cette BD, car ce serait vous mentir. Non, au contraire, on vous conte le quotidien, mais d’une manière tellement belle qu’on ne peut être que charmé! La fin du premier tome est très étonnant et… Non, je ne vous dirai pas ce que j’ai ressenti car je n’aimerais pas vous laisser ne serait-ce qu’un seul petit indice. Franchissez le pas, lisez cette BD elle vaut vraiment le détour.

Le deuxième tome aborde d’autres thèmes, cette fois-ci, le ton est un peu plus dur, mais la douceur reste quand même l’écrin principal de l’histoire. J’ai été tout autant touchée par ce récit, même si certains lecteurs pourraient regretter le changement de thème. Moi j’ai trouvé chaque mot utilisé avec justesse et c’est beau. En lisant cette histoire, j’ai sourit, avec un soupçon d’amertume dans la bouche… Bref, une sensation que l’on peut ressentir au quotidien lorsqu’on vit quelque chose de magnifique avec un fond d’espoir déçu.

En bref, deux énormes coups de coeur pour ces BD qui sont différentes et complémentaires. Au passage : les dessins sont sublimes.

Ma note : 5/5

Résumé de End :

Imaginez…
Si le monde autour de vous jamais ne se mouvait.
Si le murmure du vent et le chuchotement de la pluie se répétaient inexorablement dans leur devenir monotone…
Si le silence, souverain, régnait jusqu’à ce que l’invisible ne soit vôtre…
Tel est mon univers.
Un monde où la berceuse du temps a cessé d’entonner sa complainte.
Un monde anémié, privé de toutes couleurs, où les esprits et les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âge…
J’ai 13 ans.
Elisabeth est mon nom.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Si le cœur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.
Mais pour cela, il vous faudra mourir….

GOTHIQUE. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je veux parler de cette BD. Ce qui m’a attiré en tout premier lieu, c’est la qualité du dessin et des compositions, et là-dessus, je n’ai clairement pas été déçue. C’est sombre, mais absolument magnifique. C’est un vrai régal pour les yeux et rien que pour ça, je ne regrette pas de l’avoir ouvert.

Par contre, pour ce qui est de l’histoire, je n’ai pas été emballée. Il faut dire que c’est très complexe et surtout que je n’ai toujours pas compris où est-ce que l’autrice voulait m’emmener… Je me suis posée énormément de question tout au long de ma lecture et force est de constatée que je n’ai eu aucune réponse. C’était même pire car au fur et à mesure, des détails encore plus mystérieux s’ajoutaient. 

En bref, beaucoup de mystères, pas beaucoup de réponses. Mais des dessins absolument fabuleux avec une ambiance sombre. La question est : y aura-t-il une suite? Et est-ce que ma cousine l’achètera? (Car dans ce cas, je lui emprunterai aussi huhu) Pour la note, j’hésitais entre 3 et 4, mais la qualité du dessin gomme vraiment les défauts du scénario à mes yeux.

Ma note : 4/5

Publicités