La voix des vagues

 

La voix des vaguesLa voix des vagues

Auteur : Jackie Copleton

Editions Pocket (2018)

Paru en 2015

Genre : Historique, Contemporain


Quand j’ai commencé ce livre, je me suis demandé s’ils ne s’étaient pas trompé dans la quatrième de couverture et sur le choix de couverture. Bref, j’ai eu l’impression de lire un texte qui n’avait rien à voir avec les choix d’éditions. Et pourtant… Si le récit traite de souffrances, de non-dits, de honte et de regrets, il y a une certaine douceur qui se dégage de mon impression finale. Une tendresse qui est largement amplifiée par cette magnifique couverture. Et finalement, si ce n’était pas ça que l’auteur avait voulu que l’on retienne?

Quatrième de couverture :

Lorsqu’un homme horriblement défiguré frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi et qu’il prétend être son petit-fils disparu depuis des années, Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire, mais comment savoir s’il dit la vérité ?

Ce qu’elle sait c’est que sa fille et son petit-fils sont forcément morts le 9 août 1945, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki ; elle sait aussi qu’elle a fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines. Avec l’arrivée de cet homme, Amaterasu doit se replonger dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord.

Elle qui a quitté son pays natal, le Japon, pour les États-Unis se remémore ce qu’elle a voulu oublier : son pays, sa jeunesse et sa relation compliquée avec sa fille. L’apparition de l’étranger sort Amaterasu de sa mélancolie et ouvre une boîte de Pandore d’où s’échappent les souvenirs qu’elle a laissé derrière elle …

Lire la suite

Publicités