La lionne

La lionne

La lionne

Auteur : Katherine Scholes

Editions France Loisirs

Paru en 2012

Genre : Contemporain

 

Ce roman était depuis un moment sur mon étagère des livres « à troquer ou à donner ». Le bingo de l’automne et sa consigne « couverture orange » m’avait poussé à l’en descendre, même si je une solution bis. Et le challenge Echelles et Serpents m’a définitivement obligée à ouvrir ce livre avec la consigne de lire un livre qui se passe en Afrique. Autant dire que l’univers voulait que je lise ce livre. Et l’univers avait raison.

Quatrième de couverture :

Brillante biologiste, Emma Lindberg quitte son laboratoire australien pour la brousse tanzanienne. Officiellement, il s’agit d’une mission de recherche ; officieusement, Emma souhaite connaître la vérité sur la mort de sa mère, virologue disparue vingt ans plus tôt.

À peine est-elle arrivée que la station est frappée par un drame : les chameaux de Laura, une infirmière itinérante, sont revenus seuls. Quelque part dans le désert se trouve Angel, sa petite fille de sept ans…

Avec l’aide de Daniel, un docteur massaï, Emma part à la recherche de l’enfant. Mais où chercher ? Pourquoi Angel est-elle introuvable ? Et si George Lawrence, l’ « Homme aux lions », avait la réponse ?

D’un campement où animaux et hommes vivent en harmonie aux étendues sauvages et dangereuses de la savane, cette quête va emmener Emma bien plus loin qu’elle ne l’aurait cru.
Et si l’adage était vrai ? Et si l’Afrique transformait à jamais ceux qui s’y aventurent ?

Lire la suite

Publicités

13 à table ! (2017)

13 à Table 2017

13 à table! (2017)

Auteur : Collectif

Editions Pocket

Paru en 2017

Genre : Nouvelles, Contemporain

 

J’aimerais bien acheté tous les recueils de 13 à table ! Pour faire une bonne action, pour découvrir de nouveaux auteurs (sans pression), etc. Mais à chaque fois je loupe le coche, je le lis 3 ans après… Il faut dire que la littérature contemporaine ce n’est pas totalement mon truc. Bon au moins, celui de 2017 est lu et 2018 n’est pas encore terminé, j’ai encore une chance de l’acheter!

Quatrième de couverture :

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : l’anniversaire.

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l’apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

Treize bougies à souffler sans modération.

Lire la suite

Aya de Yopougon, tome 1 *Mini-chronique*

Aya de Yopougon.jpg

Aya de Yopougon, tome 1

Auteurs : Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

Editions Gallimard

Paru en 2006

Genre : Bande-dessinée, contemporain

 

Je continue mes explorations BD/albums à la médiathèque en piochant au pifomètre des ouvrages qui me tentent. Généralement, je choisis sur la couverture (futile que je suis) et le titre. Aya avec son ambiance « à l’africaine » me tentait bien. Je ne sais pas si je vous ai raconté, mais ma maman a vécu un bon moment de sa jeunesse en Côte d’Ivoire et j’ai fait un voyage humanitaire au Bénin quand j’avais 15 ans. Bref, leur culture, leur mode de vie, leurs difficultés, mais aussi leur état d’esprit très particulier attirent ma curiosité. Question de nostalgie aussi pour le voyage le plus marquant de ma vie.

Quatrième de couverture :

En Côte d’Ivoire, dans les années 1970, l’époque est insouciante. L’auteure raconte à travers l’adolescence d’Aya l’école obligatoire, le travail facile, les hôpitaux bien équipés, l’absence totale de définition ethnique, dans une Afrique sans guerre et sans famine. Prix du premier album du Festival de la BD d’Angoulême 2006.

Lire la suite

Les délices de Tokyo *Mini-chronique*

Délices de Tokyo.jpg

Les délices de Tokyo

Auteur : Durian Sukegawa

Editions Le Livre de Poche (2017)

Paru en 2016

Genre : Contemporain

 

J’étais dans ma location de vacances, je venais de terminer tous les livres que j’avais emmener *tristesse*, mais heureusement la propriétaire des lieux était lectrice et avait une sacrée bibliothèque. J’ai donc pioché Les Délices de Tokyo dans sa collection. J’en avais entendu du bien et j’aime bien la culture japonaise, et très souvent la manière vaporeuse et poétique de conter leurs récits.

Quatrième de couverture :

Pour payer ses dettes, Sentarô vend des gâteaux. Il accepte d’embaucher Tokue experte dans la fabrication de an, galette à base de haricots rouges. Mais la rumeur selon laquelle la vieille femme aurait eu la lèpre étant jeune, met la boutique en péril. Sentarô devra agir pour sauver son commerce.

Lire la suite

La voix des vagues

 

La voix des vaguesLa voix des vagues

Auteur : Jackie Copleton

Editions Pocket (2018)

Paru en 2015

Genre : Historique, Contemporain


Quand j’ai commencé ce livre, je me suis demandé s’ils ne s’étaient pas trompé dans la quatrième de couverture et sur le choix de couverture. Bref, j’ai eu l’impression de lire un texte qui n’avait rien à voir avec les choix d’éditions. Et pourtant… Si le récit traite de souffrances, de non-dits, de honte et de regrets, il y a une certaine douceur qui se dégage de mon impression finale. Une tendresse qui est largement amplifiée par cette magnifique couverture. Et finalement, si ce n’était pas ça que l’auteur avait voulu que l’on retienne?

Quatrième de couverture :

Lorsqu’un homme horriblement défiguré frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi et qu’il prétend être son petit-fils disparu depuis des années, Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire, mais comment savoir s’il dit la vérité ?

Ce qu’elle sait c’est que sa fille et son petit-fils sont forcément morts le 9 août 1945, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki ; elle sait aussi qu’elle a fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines. Avec l’arrivée de cet homme, Amaterasu doit se replonger dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord.

Elle qui a quitté son pays natal, le Japon, pour les États-Unis se remémore ce qu’elle a voulu oublier : son pays, sa jeunesse et sa relation compliquée avec sa fille. L’apparition de l’étranger sort Amaterasu de sa mélancolie et ouvre une boîte de Pandore d’où s’échappent les souvenirs qu’elle a laissé derrière elle …

Lire la suite

Seras-tu là?

seras-tu.jpg

Seras-tu là?

Auteur : Guillaume Musso

Editions Pocket

Paru en 2006

Genre : Contemporain, Romance, Fantastique


Après toute cette fantasy parfois complexe, parfois décevante, j’avais envie de romance, de contemporain ou bien de lecture courte et entraînante. Alors j’ai fouillé ma bibliothèque et je suis retombée sur cet ouvrage qui prenait la poussière. Je n’ai jamais trop osé le sortir de ma PAL car j’ai beaucoup aimé Marc Levy à un moment de ma vie, mais que je ne lis plus depuis de nombreuses années. Le style de Guillaume Musso est souvent comparé à celui de Marc Levy et cela me faisait un peu peur de retomber dans un style qui ne me correspond plus à l’heure d’aujourd’hui. Mais comme l’envie d’un contemporain n’arrive pas tous les matins chez moi, j’ai trouvé que c’était le moment idéal pour tenter Guillaume Musso (dont je n’ai lu aucun livre jusque là).

Quatrième de couverture :

Et si l’on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s’est jamais consolé de la disparition d’Ilena, la femme qu’il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu’il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d’ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

Lire la suite

Tant que nous sommes vivants

tant que nous sommes vivants

Tant que nous sommes vivants

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Editions France Loisirs

Paru en 2014

Genre  : Contemporain, Young-Adult

Ce livre comme un recueil de trois contes est à n’ouvrir que lorsque son esprit est disposé à la contemplation et à la poésie. Je m’attendais à quelque chose de poétique, mais il est vrai qu’il faut un peu de temps pour s’habituer au style de l’auteur. En tout cas, cela a été une bonne découverte, pas un coup de coeur, mais un très bon moment de lecture.

« Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons.
Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir.
Nous ne vivions plus qu’à moitié, lorsque Bo entra, un matin d’hiver, dans la salle des machines. »

Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?

Beaucoup de lecteurs ont trouvé une certaine lenteur au récit et il est vrai qu’Anne-Laure Bondoux prend du temps. Mais rien n’est inutile. Son style d’écriture, l’ambiance qui se dégage de toutes ces scènes, c’est tellement particulier que j’ai apprécié qu’Anne-Laure Bondoux prenne le temps de tisser sa toile autour de moi. Sans ça je pense que je n’aurais pas autant apprécié et peut-être que cette lecture ne m’aurait pas autant fait réfléchir.

Car oui, les thèmes qui sont abordés sont très intéressants, notamment pour les jeunes. Tout au long du récit et avec beaucoup de finesse, l’autrice aborde des thèmes d’importance en jouant sur les oppositions et les contrastes. L’obscurité – la lumière ; La nature, l’industrie ; la guerre – la paix ; la vie – la mort… L’un ne peut exister sans l’autre et pourtant, on aimerait tous que l’un existe et l’autre non. Certains autres thèmes sont abordés et je me suis demandés si eux-même ne formaient pas des couple : l’amour – la jalousie ; la confiance – la solitude et bien d’autres.

Concernant l’intrigue en elle-même, j’ai été à certains moments complétement frustrée de la tournure que prenaient les évènements. J’aurais aimé parfois que les choses tournent mieux… Et je ne pas trop en dire sans dévoiler un bout de l’intrigue. Certains sentiments me paraissent absents alors qu’ils sont essentiels à mes yeux, mais mine de rien ce manque dans ma lecture m’a fait drôlement cogiter sur un autre « couple d’opposition ». Et puis, n’est-ce pas là aussi le reflet de la vérité? Tout se ne passe pas toujours pour le mieux et pourtant, quelque soit la situation, il y a toujours une lueur d’espoir (qui est pour moi, parfaitement représentée à la fin)?

En bref,

Une histoire qui a parfois mis mes nerfs à rude épreuve. Un style qui est parfois un peu dur à amadouer. Mais indéniablement, c’est un livre qui aborde en douceur des sujets d’importance et qui ouvre nos esprits à des questionnements plus larges. Les ados s’y retrouveront avec, parfois, des situations douloureuses qui peuvent s’approcher de leur quotidien (notamment vis-à-vis de la relation entre les personnages et de l’image qu’on revoit ou qu’on a de soi). Ce n’est pas un coup de cœur car j’ai vraiment eu beaucoup de frustration, mais j’ai terriblement envie de le relire dans quelques années pour voir si j’y trouve les mêmes choses ou si j’en découvre de nouvelles. Je penche plutôt pour la deuxième hypothèse.

 

Ma note : 4/5

Challenges :