Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

épluchures de pomme de terre

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Auteur : Mary-Ann Shafer et Annie Barrows

Editions 10/18

Paru en 2011

Genre  : Historique

J’ai sélectionné ce livre pour répondre à ma consigne du mois de Juillet (oui je suis en retard sur mes points lectures) « lire un livre épistolaire ». Franchemet je ne savais pas si cela me plairait. Le titre ne me donnait pas du tout envie, ni la couverture, qui faisaient très lecture légère, voire Chick Litt. Je n’aime pas trop la Chick Litt et mélangée avec l’aspect historique cela me parlait encore moins. Mais en fait, cela a été une très bonne surprise!

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

S’il y a une chose que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman, ce sont les personnages, notamment le personnage principal. Elle est à la fois sensible, mais a un humour ironique et d’auto-dérision extraordinaire. Elle parait avoir un fort caractère, mais si on gratte un peu, il y a une certaine fragilité. J’ai tellement aimé ce personnage!! Il était tellement juste, tellement drôle, tellement attachant. Et tous les autres personnages sont tellement réalistes et tellement justes dans l’expression de leurs sentiments. Bref, si cela fait un petit moment que vous me suivez, vous savez que de bons personnages m’apportent beaucoup dans mon plaisir de lecture. Et bien là, c’était juste parfait! Pour tout vous dire, ils me manquent (et pourtant, cela fait plus d’un mois que je les ai quitté). Il faut dire que les autrices n’avaient pas intérêt à se louper au niveau des caractères des personnages car ils transparaissent à travers leurs écrits et c’est ceci qui rend le récit particulièrement vivant et sensible. D’autant plus que certains éléments sont immanquablement repris d’une lettre à une autre (et oui, quand on répond à une lettre, on a tendance à rebondir le sujet de ladite lettre).

Dans ce livre, le côté historique ressort avec les histoires contées par les habitants de Guernsey sous l’occupation et celles de Juliet à Londres. J’ai appris plein de choses car même si j’ai beaucoup vu ou lu sur le sujet, rarement sur l’Angleterre. Malgré le sujet pas forcément facile, les autrices font ressortir beaucoup d’espoir à travers le texte. Si on rajoute la sortie de la guerre et le goût retrouvé pour toutes les petites choses de la vie, cela rend le tout très lumineux, très beau et agréable à lire et vivre.

Alors soyons clair, le texte est très long et parfois, il ne se passe pas énormément de chose. Il y a peu de suspens et même si c’est un plaisir de découvrir l’histoire de chacun, rien ne donne l’envie de dévorer avidement le roman. Et pourtant, moi je l’ai complétement dévoré. Le format épistolaire et l’humour de Juliet rendent la lecture dynamique. Alors pour moi, cela reste un coup de cœur, même si je m’imagine très bien que d’autres pourraient s’ennuyer un peu.

En bref,

Un joli coup de cœur inattendu. Mais c’est peut-être parce qu’il était si inattendu qu’il était si beau. J’ai particulièrement aimé les personnages et l’ambiance. La forme épistolaire donne un petit quelque chose en plus au niveau dynamisme et de la connaissance des personnages. C’est vraiment super!

Ma note : 5/5

 

Challenges :

Bilan du mois de Juillet

Oui, je sais, j’ai disparu de la circulation. Moi je dis, c’est la faute des vacances. Alors certes je n’ai pas prévu de grands voyages et je suis plutôt à la cool, mais souvent ces moments de détente sont aussi ceux où je me déconnecte complètement. J’oublie très facilement tout ce qui est écran et je l’admet, mon blog en a pâti. Au moins, je sais que je ne suis pas une intoxiquée des écrans et cela me convient pas mal. Par contre, je reste une intoxiquée des livres, et j’en dévore. Autant dire que j’ai accumulé quelques chroniques de retard, voire beaucoup. Alors, même si je suis en retard, je vais faire mon bilan de Juillet, comme ça vous pourrez voir tout ce qui est censé arriver bientôt sur ce petit blogounet.

Mes lectures

Le mois de Juillet a été plutôt un bon mois de lecture avec de bonnes découvertes (attendues), mais surtout de bonnes surprises (inattendues). Le mois a été rythmé par des lectures « challenge » (C’est par là si vous voulez voir les challenges auxquels je participe), et aussi des lectures plaisir (et ça c’est trop cool).

Pour le bingo littéraire, Tant que nous sommes vivants a été un titre que m’a imposé un autre participant (et ça m’allait très bien), ça a été une découverte étrange, mais très sympa. Je m’attendais cependant à quelque chose de plus léger. J’ai donc enchaîné avec le tome 2 du Paris des Merveilles pour avoir une lecture plus fun. J’ai ensuite enchainé avec le Cerce des amateurs d’épluchures de patates, car je devais lire un livre épistolaire en Juillet pour mon challenge consigne. Bien que ce titre ne m’inspirait pas particulièrement, j’ai été plus qu’agréablement surprise et je l’ai dévoré en quelques jours. J’en garde d’ailleurs un merveilleux souvenirs. J’ai intercalé à ce moment La colo de tous les dangers, qui répondait au challenge Pinpinou. Heureusement que c’était rapide car ce n’était pas terrible terrible (d’ailleurs, il n’y aura pas de chronique sur ce livre car je n’ai pas grand chose à en dire). Les gardiens des cités perdues étaient aussi une « obligation » car je devais le rendre à ma cousine. Une bonne découverte, même si j’ai vu plein de défauts… Et pourtant j’ai beaucoup aimé (oui c’est complètement contradictoire, je me demande encore comment je vais rédiger ma chronique avec des sentiments si opposés). Et j’ai enfin pu lire La Passe-miroir, que j’avais envie de lire depuis début Juin. Et c’était trop bien!

Pour les curieux : Actuellement, je lis After, saison 2 d’Anna Todd (j’ai dévoré le tome 1, ce tome-ci je le trouve moins addictif et plus énervant) et j’enchaînerai certainement avec L’invasion du Tearling (tome 2) de Erika Johansen.

Book Haul

Mon book haul du mois de Juillet et vraiment raisonnable! Ce qui l’augmente le plus ce sont des livres chinés à une brocante… J’ai acheté trois livres neufs : Suicide Squad (pour mon mari, mais je le lirai sûrement), Sharko en audio pour occuper les 9H de route pour partir à Montpellier, puis les 9H pour en revenir (donc autant dire qu’il est déjà bien avancé!) et l’invasion du Tearling car j’avais très envie de lire ce tome-ci (je ne sais vraiment pas pourquoi, mais cela fait deux semaines que je pense à Kelsea et au devenir de son royaume…). Et en occasion, tout le reste.

Et voilà, donc je me retrouve à +4 dans ma bibliothèque (je ne compte pas les deux emprunts que j’ai lu en Juillet), ce qui est relativement élevé, soit, mais le mois d’Août devrait aussi être relativement raisonnable en terme d’achat et surtout, j’arrive à sortir des gros pavés ou des livres qui stagnent dans ma bibliothèque depuis longtemps. Donc le bilan n’est pas si négatif…

Et puis, je dois le dire, les achats brocante ne sont jamais des priorités. Si je n’arrive pas à les lire, je n’en ferai pas une maladie. Il n’y a que Les Dames du Lac qui me donne très envie. J’ai pris La variété Andromède par pure curiosité, est-ce que vous connaissez?

Et voilà! Maintenant je n’ai plus qu’à écrire les chroniques huhu. N’hésitez pas à m’envoyer des petits messages si vous voulez discuter de l’un ou l’autre livre présenté ici. A très bientôt!