Bilan de l’été 2017

L’été est terminé! Même si je ne suis pas une fanatique des grandes chaleurs, c’est souvent le synonyme de relâche, de visites d’amis et de temps festifs. Donc je suis tout de même un peu triste de quitter cette saison… Mais pour moi, chaque saison a son charme et l’automne me plait aussi énormément, avec ses couleurs, ses marrons chauds et ses plaids douillets.
Lire la suite

Publicités

Les dames du lac

 Dames du lac

Les dames du lac

Autrice : Marion Zimmer Bradley

Editions Le livre de poche (1986)

Paru en 1983

Genre  : Fantastique

J’ai acheté ce livre pour une bouchée de pain dans un vide grenier (avec la suite : Les brumes d’Avalon). Depuis le temps que je voulais le lire, j’ai sauté sur l’occasion, même si mon côté totalement futile voulait me l’acheter dans la dernière édition car j’adore la couverture… Je ne pensais pas le sortir de ma bibliothèque si rapidement, notamment pour éviter de commencer ENCORE une nouvelle saga (même si je débute par le milieu). Mais, mais, mais, les challenges conjoints du bingo littéraire de l’été et d’échelles et serpent m’y ont poussé. Bon d’accord, j’aurais pu prendre un autre roman mais j’avais vraiment envie de le lire, alors tant pis pour mes bonnes résolutions.

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles: Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, sœur et amante du grand roi…
Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au cœur de la Grande-Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre.

Lire la suite

Poirot joue le jeu

Poirot joue le jeu.jpg

Poirot joue le jeu

Auteur : Agatha Christie

Editions Deux coqs d’or (1994)

Paru en 1956

Genre  : Policier

On change de genre… Radicalement. Et j’appréhende. Oui, oui, parce que les policiers c’est pas mon truc, du tout! Généralement je trouve cela un peu planplan (c’est moins le cas pour les thrillers). Mais bon, je n’ai jamais lu d’Agatha Christie, et ce petit livre pourra me faire avancer sur plusieurs challenges.

Quatrième de couverture :

Tout a été prévu dans les moindres détails.
Oh ! Bien sûr, le choix des protagonistes n’a rien de follement original. On n’échappera ni à la somptueuse idiote aux décolletés vertigineux ni au maître d’hôtel sinistre et compassé. Mais après tout, les vieilles recettes ont fait leurs preuves. Munis d’un premier élément de solution, les concurrents devront se débrouiller pour trouver victime, arme du crime, assassin et mobile. Et le gagnant se verra remettre un prix des mains mêmes de l’illustre Hercule Poirot.
Joli programme, non ? Pourvu que les talents du meilleur détective du monde ne soient pas requis pour une tâche moins anodine..

Lire la suite

Ubik

ubik

Ubik

Auteur : Philip K. Dick

Editions 10/18 (1999)

Paru en 1970

Genre  : Science-Fiction

Ubik – ubique – partout. Mais quel est le rapport avec le schmilblick (s’il y en a un)? Une question qui m’a poursuivi pendant toute ma lecture – rapide puisque j’ai littéralement dévoré ce livre. Une intrigue déroutante, qui en laissera plus d’un sur le bas-côté, mais qui m’a complétement envouté jusqu’au point final.

J’entame toujours mes livres en ayant complétement oublié le résumé (peut-être parce que j’ai pris la mauvaise habitude de les laisser prendre la poussière dans la bibliothèque?), cela a été le cas pour celui-ci et je vous conseille aussi de vous plonger dedans sans lire la quatrième de couverture… Mais pour les autres, la voici :

La publicité des organismes de protection anti-psi proclame : « Défendez votre intimité. Est-ce qu’un étranger n’est pas à l’affût de vos pensées ? Ëtes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété ; contactez le plus proche organisme de protection… » C’est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s’en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d’Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?

Lire la suite

Nouveau challenge : Echelles et serpents

17082606401922197515241155.jpg

Snakes and Ladders

Créé par Loulette

Sur le forum Livraddict

Et me voilà embarqué dans un nouveau challenge. Oui, mais que voulez-vous, je prends ça comme un jeu et je ne sais pas si vous le savez, mais je suis une grande fanatique des jeux de société. Quand j’étais petite j’ai d’ailleurs véritablement adoré ce jeu (même plus que le jeu de l’oie). Alors le transformer en challenge livresque je trouve cela rigolo.

Pour chaque case, il y a donc un défi lecture. Quand on tombe sur une case qui représente la base de l’échelle, on monte l’échelle et on réalise le défi de la case sur laquelle on atterrit. Quand on rencontre la bouche d’un serpent, on réalise le défi de la case où la tête du serpent se trouve, on glisse le long du serpent et on a encore un défi à réaliser qui correspond à la case du bout de la queue du serpent. Je ne suis peut-être pas très claire, mais de toute façon, tout est bien indiqué sur le forum. Le dé est lancé par Loulette.

J’ai donc créé de nouveau une petite page pour mettre ma progression, que vous trouverez par ICI.

Et je vous annonce dores et déjà que cela va être compliquée d’arriver dans les premières parce qu’il y a plein de lecteurs plus rapides que moi, mais surtout parce que mon premier lancer de dé a donné : 1. Et oui, j’ai trop de la chance! Remarquez, si je fais un deuxième 1, je prends une échelle, mais connaissant ma chance, cela m’étonnerait…

La consigne de la case 1 : Le titre du livre ne doit comporter qu’un mot. J’ai choisi Ubik de Philip K. Dick que j’aurais peut-être fini de lire lorsque vous lirez cet article (parce que je le dévore littéralement!!

 

A perte de vue

 a perte de vue

A perte de vue

Auteur : Aurélie Dauvin

Editions J’ai Lu (2010)

Paru en 2008

Genre  : Témoignage

J’ai trouvé ce petit témoignage dans une boîte aux livres et depuis, il trainait dans ma PAL. Le bingo littéraire de l’été m’a forcé à le sortir pour valider la case « premier et seul livre écrit par l’auteur ». Et j’espère ne pas me tromper en la considérant comme tel. J’aime les témoignages car je suis très curieuse et de mon point de vue, cela aide à la compréhension des autres. Cependant, je suis très souvent déçue par l’écriture et sachez qu’ici, ce n’est pas du tout le cas.

 » Vous paraîtrai-je enfant si je clame cette inoubliable réplique du Petit Prince de Saint-Exupéry : On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ?  » Que diriez-vous d’évoluer dans un monde sans image, mais empli de bruits, d’échos, de présences que l’on croirait toucher ? Ce brouillard opaque, c’est celui dans lequel vit Aurélie Dauvin. Aujourd’hui, elle est professeur de français dans un lycée. Elle apprend à ses élèves à comprendre le monde par les mots et les sensations qu’ils véhiculent. Portée par son rêve d’enseigner, Aurélie s’est dès l’enfance dotée d’une immense volonté d’aller au-delà de ce que les autres appelaient son  » handicap  » Dans un style lumineux et sensible, elle nous raconte son parcours exceptionnel et les épreuves qu’elle a dû surmonter. Elle a croisé sur son chemin des bonheurs simples, des regards amusés ou hostiles, des trahisons difficiles et finalement l’amour. Avec des mots d’une justesse roborative, elle nous prend par la main et nous guide dans le monde méconnu de la cécité. Plus qu’un témoignage, le récit d’un beau combat, où chaque chapitre est une leçon de dépassement de soi.

Lire la suite

L’enfant de Noé

enfant de Noé

L’enfant de Noé

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

Editions Le livre de poche (2008)

Paru en 2004

Genre : Historique

Cela fait un moment que j’avais ce petit livre dans ma bibliothèque. Je l’avais acheté suite à une bonne expérience avec le recueil de nouvelles d’Eric-Emmanuel Schmitt : Concerto à la mémoire d’un ange. Le bingo littéraire de l’été m’a donné l’occasion d’enfin le lire. Ce petit bingo m’aura permis plusieurs fois de découvrir des romans vraiment sympas et qui prenaient la poussière sur mes étagères. Et cela aura été le cas de celui-ci : une jolie petite surprise. Pas un coup de cœur, mais vraiment une bonne lecture.

 » – Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? – Juré.  » 1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, un homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ? Un court et bouleversant roman dans la lignée de Monsieur Ibrahim… et d’Oscar et la dame rose qui ont fait d’Eric-Emmanuel Schmitt l’un des romanciers français les plus lus dans le monde.

Lire la suite