La dernière geste, tome 1 : Si loin du Soleil

 Si loin du Soleil.jpg

La dernière geste, tome 1 : Si loin du Soleil

Autrice : Morgan of Glencoe

Autoédité

Paru en 2016

Genre  : Fantasy

Ce roman attendait depuis presque un an dans ma bibliothèque. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir une envie énoooooooooorme de le lire. Il faut dire que la couverture est magnifique, la quatrième de couverture très intrigante, c’est un cadeau (dédicacé) et qu’en plus c’est une autrice qui habite près de chez moi. Mais, mais, mais, c’est un tome 1, le tome 2 n’est pas encore sorti (mais bientôt!), donc je l’ai laissé un peu trainé. Et là, PAF j’ai eu trop envie de le lire. Alors voilà, et dites donc que c’était une bonne idée!

Depuis des siècles, les Humains traitent les fées, créatures magiques dont ils redoutent les pouvoirs, comme des animaux dangereux.
L’alliance du Royaume de France, de l’Empire du Japon et du Sultanat Ottoman se partage désormais l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Ces féroces aristocraties oppriment leurs peuples et écrasent dans le sang toute révolte, qu’elle soit humaine ou féerique.
En choisissant les dangers de la liberté plutôt que la soumission aux règles de sa caste, la princesse Nekohaima Yuri va se forger ses propres valeurs et bientôt, mettra en péril la plus grande puissance du monde.
Au cœur de cette métamorphose, une amitié très improbable…

Lire la suite

Publicités

La reine du Tearling, tome 2 : l’invasion du Tearling

Invasion du Tearling

L’invasion du Tearling

Auteur : Erika Johansen

Editions JC Lattès

Paru en 2017

Genre  : Fantasy, Dystopie

Je vous l’ai dit dans le Book Haul de Juillet, j’ai eu une soudaine envie de lire la suite de la Reine du Tearling. Je ne sais pas pourquoi car le premier tome n’a pas été un coup de coeur, mais je me suis mise à pensé au Tearling, à Kelsea et j’ai eu cette envie de connaître leur devenir de manière absolu et immédiate. Donc en partance pour une semaine de vacances, je l’ai acheté et je l’ai lu à la fin de la semaine (après After, tome 2 qui était parfait vu mon état de fatigue extrême en début de vacances). Et comme pour le premier tome, j’ai bien aimé, mais il me reste une frustration, une incompréhension de cette histoire et ça m’agace car j’aurais aimé vous dire que c’était génial, mais je ne peux pas. Ce qui rend encore plus contradictoire ma hâte de lire le troisième tome… (Parution prévue pour le 8 Novembre 2017)

Quatrième de couverture du tome 1 :

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

Lire la suite

La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel

passe-miroir3

La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel

Auteur : Christelle Dabos

Editions Gallimard

Paru en 2017

Genre  : Fantasy

Si vous commencez à me connaître un petit peu, vous ne serez pas étonné de mon avis sur ce bouquin. Un énorme coup de coeur. Vu ce que Christelle Dabos m’a fait vivre avec tout le début de cette saga, je peux vous dire que j’attends une fin époustouflante!! C’est simple, les trois premiers tomes ont été des coups de cœur toujours plus énorme (j’ai même failli avoir une bonne panne de lecture après cette lecture). Alors théoriquement le quatrième tome devrait être époustouflant… Mais il va malheureusement falloir attendre pour le savoir…

Quatrième de couverture du tome 1 :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Lire la suite

Gardiens des cités perdues, tome 1

gardiens des cités perdues

Gardiens des cités perdues, tome 1

Auteur : Shannon Messenger

Editions Lumen

Paru en 2014

Genre  : Fantasy jeunesse

Après avoir lu rapidement un Chair de Poule dont je vous épargne la chronique inintéressante, j’ai jeté mon dévolu sur Gardiens des cités perdues, le tome 1 de Shannon Messenger. Un livre que je devais lire pour le bingo de l’été et ça tombe bien, il fallait aussi que je le rende à ma cousine. Je dois avoué que je ne savais pas trop si j’avais envie d’y mettre les pieds car on en parle beaucoup trop et la phrase « le nouveau Harry Potter » me donnait pas trop envie d’y mettre les pieds. Non parce que je n’aime pas Harry Potter, mais simplement parce que cette saga a un aspect beaucoup trop nostalgique pour moi pour que je puisse apprécier une pale copie. Et finalement, j’ai bien aimé, même si j’ai trouvé plein de défauts, ce qui est assez contradictoire et ce qui m’a donné beaucoup de difficultés pour l’écriture de cette chronique.

Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir !

Lire la suite

Le Paris des Merveilles, tome 2 : L’elixir d’oubli

couv17219384

Le Pairs des Merveilles, tome 2 : L’elixir d’oubli

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Editions Bragelonne

Paru en 2004

Genre  : Fantasy,

Après le témoignage sur la drogue, j’avais besoin d’un récit lumineux, qui me détende, qui me fasse du bien. J’ai choisi Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure Bondoux qui n’a pas été une bonne pioche : J’ai énormément apprécié, mais c’est loin d’être lumineux et feel good… Et c’est alors, que j’ai vu que monsieur Pierre Pevel serait aux rencontres de l’imaginaire le 22 et 23 Juillet à Concoret, soit à deux pas de chez mois. Oh joie et jubilation! Et franchement, quoi de mieux pour me mettre le smile que de lire le tome 2 du Paris des Merveilles?? C’est l’évidence même!

Quelques mois après l’épilogue des Enchantements d’Ambremer, notre mage préféré va se voir confronté de nouveaux à un tourbillons d’événements tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Cela commence par l’état de santé détérioré d’Edmond Falissière, historien et meilleur ami de Griffont, qui doit partir en Auvergne faire une cure. Puis par la découverte d’une colonie de minimets inconnue en plein coeur de ce Paris de la Belle Époque. Et enfin par la présence d’un mage noir, Giacomo Nero dont tout le monde semble avoir peur …
On découvrira également ce qu’il advint très secrètement dans le royaume de France durant l’hiver 1750, on fera également connaissance avec un mystérieux personnage, le Lys pourpre, d’une baronne de Saint-Gil et d’un chevalier de Castelgriffe …

Lire la suite

La reine du Tearling, tome 1

couv65284029

La reine du Tearling, tome 1

 

Auteur : Erika Johansen

 

Editions JC Lattès

 

Paru en 2016

 

Genre : Fantasy

 

 

J’ai lu un livre entré récemment dans ma PAL. Même très récemment puisque c’était le plus récent comme me l’imposait le challenge consignes. Et bonne pioche, j’avais vraiment très envie de le lire! Je l’ai rangé dans le genre fantasy, mais euh… Si je devais le décrire, ce serait de la fantasy médiévale science-fiction post-apocalyptique… Oui, étrange! Très étrange!

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

Le début de ce roman m’a fortement déboussolé. Avant que Kelsea n’arrive enfin au Donjon (soit une centaine de pages), Kelsea ne cesse de poser des questions, sans voir aucune réponse. Je suppose que l’auteur a voulu, par ce biais, faire monter la tension. Mais franchement, cela m’a un peu agacée. J’avais plutôt l’impression de pédaler dans la semoule. Par contre, par la suite, il y a énormément d’actions, donc on ne s’ennuie plus du tout jusqu’au final où il y a une grosse bataille, spectaculaire avec plein d’effets spéciaux (bon d’accord, ça ne se dit pas vraiment pour un livre, mais vous comprenez l’idée). Bon manque de bol, moi cela ne me fait ni chaud, ni froid. Je préfère les retournements de situation un peu plus fins et retors… Mais soit, pourquoi pas… Et cela amène des perspectives intéressantes pour le développement du personnage de Kelsea pour la suite de la saga.

Les personnages sont sympathiques. J’ai bien aimé Kelsea, qui n’est pas exempte de défauts. C’est une héroïne avec des idées fortes, même si elle est impulsive et pas forte physiquement. J’ai aussi apprécié certains personnages secondaires, j’attends que Erika Johansen les développe un peu plus. Pour l’instant, ils sont juste tous très mystérieux, mais à la longue, tous ces mystères m’ont plutôt agacés. J’ai l’impression de n’avoir eu aucune clef de compréhension et j’ai terminé le roman dans le brouillard complet.

D’autant plus que le background étrange n’apporte pas grand chose (si ce n’est la possibilité pour l’auteur d’utiliser d’utiliser des termes modernes et faire référence à des technologies avancées). Ah oui, je ne vous ai pas décrit le background : l’humanité a fait face à une espèce d’apocalypse, ils sont tous monté sur un gros bateau, en embarquant peu de matériel et ont atterri sur de nouvelles terres où ils ont fondé le Tearling. Mais comme les terres ne regorgent pas de beaucoup de matériaux de base, en gros, tout le monde est retombé à l’époque moyen-âgeuse… Voilà, voilà… Ce background me parait très obscur. Je ne comprends pas pourquoi avoir opté pour une monarchie, pourquoi le pays n’est pas plus développé (notamment parce que les connaissances et le savoir-faire, ils ne peuvent pas les avoir laissé derrière eux)… Bref, c’est une thèse comme une autre, mais il me faut plus d’explications pour que je puisse la juger possible et je suis très curieuse d’en apprendre plus sur les idées de l’autrice.

J’ai quand même aimé beaucoup de choses dans ce roman. Tout d’abord, la plume d’Erika Johansen, qui n’a rien d’exceptionnelle mais qui se lit bien. J’ai aussi aimé les thématiques abordées : l’importance de l’éducation, de la culture, la lutte contre les abus de pouvoirs, de l’esclavagisme, etc. Bon après, tout cela n’a pu être que survolé, mais j’ai vraiment hâte de voir quels leviers Kelsea va utiliser pour redresser la barre au niveau de son royaume. En fait, l’aspect politique et social me donne vraiment envie de découvrir la suite, mais du coup, j’en attends énormément! Bien plus que ce que l’autrice donne dans son texte pour le moment.

En bref,

J’ai bien aimé ce premier tome, mais je trouve que l’autrice a mis en place trop de mystères et ne répond à aucune des questions que le lecteur peut se poser. Je pense qu’elle a beaucoup d’idées, mais tout ceci m’a l’air très brouillon dans le premier tome. J’attends vraiment énormément de la suite autant sur le plan du développement des personnages, de l’explication de l’histoire du Tearling, mais aussi de la mise en place de la nouvelle politique.

Ma note : 3/5

Téméraire, tome 1 : Les dragons de sa majesté

Téméraire, tome 1 : Les dragons de sa majesté

Auteur : Naomi Novik

Editions France Loisirs

Paru en 2007

Genre : Fantasy

 

Ce livre m’a été imposé par ma binômette et j’en ai été ravie! Il faut savoir que j’ai quasiment toute la saga dans ma bibliothèque et que j’ai lu les deux premiers tomes il y a fort longtemps. Mes lectures avaient été bonnes mais sans plus et j’avais délaissé cette saga au profit d’autres romans. Ceci dit, cela fait un moment que je voulais m’y remettre, en recommençant du tome 1 pour repartir sur de bonnes bases. L’ouverture de ce livre ne s’est pas fait sans appréhension. J’avais peur d’avoir de nouveau une lecture mitigée qui ne me donne pas envie de lire la suite. Mais cela n’a pas du tout été le cas! Je pense même que j’ai bien plus apprécié qu’à l’époque!!

Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie.
Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un œuf de dragon très rare. Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres… Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne.
Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

Le moment du bilan est arrivé : J’ai adoré ce roman, même si ce n’est pas un coup de cœur. Alors, pourquoi cela n’a-t-il pas autant matché lors de la première lecture? Je pensais que le côté historique me gênerait, mais en fait pas du tout. Il y a un peu de vocabulaire technique sur la navale, mais ce n’est pas très gênant et j’ai pu passé outre assez rapidement. Par contre, le personnage de Laurence parait très froid avec son côté « sens de l’honneur et du devoir » et j’ai eu du mal à m’attacher à lui. La plupart des personnages secondaires sont aussi peu développés donc, de même, pas beaucoup d’attaches de ce côté-là.

Ce qui a vraiment contrebalancer ce petit côté négatif, c’est la relation entre Laurence et Téméraire. Téméraire est un dragon hyper intelligent, mais qui est vierge de tout code moral. Ce qui l’importe plus que tout, ce sont les liens qu’il créée avec les humains et les autres dragons et il remet sans cesse en question les valeurs de Laurence. Qu’est-ce que c’est l’honneur? Pourquoi agir selon des lois et le devoir? Après tout, pourquoi n’agirait-on pas, tout simplement pour protéger ceux qu’on aime? Ces réflexions sont très intéressantes, surtout dans un contexte militaire dans lequel les agissements des humains est régit par des ordres provenant d’une hiérarchie, parfois lointaine, par devoir envers la patrie.

J’ai vraiment apprécié l’idée d’intégrer les dragons dans la stratégie militaire de l’époque. Naomi Novik ne manque pas d’idée pour le développement des stratégies militaires avec une unité de dragon. J’ai adoré découvert les différents type de dragons et de comprendre comment elle a imaginé leur rôle en fonction de leurs caractéristiques.

En bref,

J’ai beaucoup apprécié ce livre. L’imagination de Naomi Novik m’a charmé. La relation entre les dragons et les humains et la remise en question de la notion de devoir et de droit étaient très intéressantes. Je regrette juste un peu la froideur des personnages qui m’ont empêché de m’attacher à eux.

Ma note : 4/5