After, saisons 1 et 2

 

 

After, saison 1 et 2

Auteur : Anna Todd

Editions Hugo Roman

Paru en 2015

Genre  : Romance

Après le tome 3 de la Passe-Miroir, j’ai commencé plusieurs livres sans vraiment avoir d’envie et en les laissant vite tomber… Il fallait s’y attendre après un tel coup de cœur. Alors je me suis dis qu’un truc qui se lisait facilement, un peu addictif et qui ne faisait pas trop réfléchir, ce serait top. Et voilà comment j’ai pioché After, saison 1 dans ma PAL. Je savais que cela risquait de bien marcher sur moi. Oui, je dois vous l’avouer, j’ai eu ma grosse période Drama Japonais ou Coréen avec toujours le même schéma dans les romances. Et bien, j’ai retrouvé ce type d’histoire dans After et ça a eu un effet complétement addictif. Top pour se remettre d’une panne de lecture. J’ai lu le second tome presque dans la foulée (j’ai juste intercalé une BD et un petit livre jeunesse qui n’aura pas de chronique car je n’ai pas du tout apprécié). Donc voici une chronique commune.

Tessa est une fille gentille avec un adorable petit ami, Noah. Elle est décidée, ambitieuse et sa mère veille à ce que cela continue. Mais elle vient à peine de s’installer dans son dortoir d’étudiante qu’elle se heurte à Hardin. Avec ses cheveux châtains ébouriffés, son p… d’accent anglais, ses tatouages et son piercing sur la lèvre, Hardin est vraiment mignon et tellement différent des garçons qu’elle connaît. Mais il est aussi grossier, voire violent et Tessa devrait donc le détester… Ce qu’elle fait jusqu’au jour où elle se retrouve seule avec lui. Quelque chose du caractère sombre d’Hardin l’attire et leur baiser fait naître en elle une passion jusqu’alors inconnue. Il lui dit qu’elle est belle, qu’il n’est pas un garçon pour elle et il disparait, et ce à plusieurs reprises. Malgré la façon dont il la traite, Tessa va chercher au plus profond d’Hardin et derrière ses mensonges qui il est réellement. Plus il la repousse et plus Tessa sera entraînée plus près du gouffre. Tessa a déjà un petit ami parfait. Alors pourquoi fait-elle tant d’efforts pour surmonter sa fierté blessée et les ravages qu’Hardin fait à de belles filles comme elle ? À moins que… ce ne soit ça l’amour ?

Lire la suite

Publicités

Les highlanders, tome 6 : La punition d’Adam Black

Adam Black

Les highlanders, tome 6 : La punition d’Adam Black

Auteur : Karen Marie Moning

Editions J’ai lu

Paru en 2005

Genre  : Romance, Fantastique

 

C’est ma petite binômette Cécily qui m’a choisi cette lecture et je l’en remercie grandement car cela m’a permis de découvrir une autrice, découvrir un genre littéraire et aussi d’avancer dans mon challenge 17 auteurs. A savoir qu’il est possible de lire chaque tome de cette saga séparément puisqu’on parle à chaque fois d’un couple différent. En tout cas, pour ma part, je n’ai pas lu les autres tomes de la série et cela ne m’a gêné aucunement pour la compréhension de cette histoire.

Connu pour être le plus dangereux des Faës, Adam Black a cette fois dépassé la mesure. Pour le punir de son insoumission, la reine Aoibheal l’a privé de ses pouvoirs et de son immortalité. Adam enrage ! Au moins demeure-t-il invisible aux yeux des humains… Enfin, pas tous. Certains ont un don de clairvoyance. Par exemple, cette avocate irlandaise, Gabby O’Callaghan, qui a tout de suite repéré dans ce square de Cincinnati le géant aux longs cheveux noirs. Au premier regard échangé, chacun a compris qui était l’autre. Puis la jeune femme a pris la fuite, terrifiée. Mais Adam la retrouvera, en dépit de ses ennemis décidés à profiter de son infortune pour l’anéantir. Oui, il retrouvera cette diablesse aux yeux verts. Ce jour-là, il en est sûr, il goûtera aux voluptés inconnues qu’elle seule peut lui offrir…

Lire la suite

Le diable au corps

Le diable au corps

Le diable au corps

Auteur : Raymond Radiguet

Editions Le livre de poche

Paru en 1976

Genre  : Romance, Classique

 

Le diable au corps est issu de la bibliothèque des livres empoussiérés et dédaignés par la lectrice-qui-a-peur-des-classiques que je suis. Mais ces derniers temps, j’essaie de diminuer cette pile à lire très particulière grâce aux livres audio (gratuits tant qu’à faire) et à mes longues heures de route pour le boulot. Cette fois-ci, j’avais le choix entre « Le diable au corps » et « Le rouge et le noir »… Et je vais être honnête, la longueur de l’écoute du deuxième a fait penché la balance pour le premier. Mais globalement, ce sont deux classiques qui me faisaient bien envie, l’un parce que je l’ai déjà lu à l’école et je me rappelle l’avoir aimé et l’autre car j’en ai entendu de bonnes critiques. Quoiqu’il en soit, je suis partie sur « Le diable au corps », écoute courte, mais intense que je recommande vraiment pour qui aiment le thème de l’amour (réaliste) adolescent : passionné, cruel, intense et terrible.

Ah ! que la guerre est jolie quand on a quinze ans et que l’on aime ! Sur les bords de la Marne, tandis que tonne le canon, ils s’aiment, en effet, de passion coupable. Lui, un peu veule, à peine sorti de l’adolescence, nourri de Rimbaud, épris de liberté. Elle, déjà femme, risquant l’impossible du haut de ses 19 ans. Tous deux ivres de ce printemps assassin de 1917. Marthe vient juste de se marier ; Jacques, son époux, est au front. Le tromper au grand jour, c’est pousser trop loin l’inconscience, la trahison, le scandale… Et lorsque survient la promesse d’un enfant, l’amant s’éclipse comme un gamin aux prises avec une aventure d’homme… Comme les roses n’ont qu’une saison, il en est de même de l’amour. Un destin tragique, celui de Radiguet !

Lire la suite

Tristan et Iseult

couv72615008

Tristan et Iseult

Auteur : Anonyme

Editions Le livre de poche

Paru en ???

Genre  : Romance, Classique

 

Je connaissais le nom de Tristan et Iseult et leur réputation d’amoureux maudits, mais pas l’histoire originelle. Alors il me paraissait essentiel pour ma culture perso de lire ce classique de chez classique. Je m’attendais à une grande romance, très romantique et dramatique et à vrai dire j’ai été un poil déçu.

Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

Alors, déjà, pour la romance véritable et tragique, j’ai été déçue de lire que l’amour entre Tristan et Iseult est issue d’un philtre d’amour. Du coup, cela en devient beaucoup moins romantique. Ce n’est pas ce que j’appelle de l’amour véritable et cela ternit un peu tous les actes héroïques ou de sacrifice des deux personnages principaux.

Au niveau de l’intrigue, je trouve que cela est vraiment répétitif. Iseult est inaccessible, Tristan se déguise, retrouve Iseult et il se passe un problème et PAF ils sont re-séparés… Bref, je n’ai pas eu de petit frisson lors de ma lecture et ceci est amplifié par la narration spécifique aux contes : c’est écrit uniquement d’un point de vue extérieur. Cela donne quelque chose d’assez froid et factuel. Qui plus est, avec cette narration, on entre très peu dans la tête des deux héros et j’ai eu vraiment du mal à m’attacher à eux.

Après, il faut se souvenir de l’époque à laquelle cela a été écrit. C’est tout de même admirable pour un récit de l’époque. Une vraie tragédie avant l’heure…

En bref,

Je n’ai pas totalement été emballée par ce conte. La narration est trop froide et les personnages un peu trop lointain. Et on m’avait promis du romantisme à foison, mais le contexte magique ternit vraiment la beauté des gestes des deux héros. Après, ce n’était pas totalement désagréable, mais j’ai été déçue par cette lecture.

Ma note : 2/5

Maybe someday

Maybe someday

Auteur : Colleen Hoover

Editions Pocket

Paru en 2016

Genre : Romance

 

Ce livre m’a été envoyé par TheHermit pour mon swap de Noël. Et que j’étais heureuse de le recevoir!!! J’ai été encore plus contente quand j’ai vu que le petit mot qui l’accompagnait m’invitait à le lire en lecture commune avec elle. Alors, zou! On s’est programmé cette jolie romance, pour la semaine de la Saint Valentin bien sûr!

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

Je n’ai pas l’habitude de lire beaucoup de romance. Pourtant, j’apprécie ce style littéraire, mais il faut dire que je suis souvent tombée sur des romances qui n’étaient finalement pas des romances, ou bien des trucs bien gnangnan… Mais ce livre, il me faisait vraiment envie. J’ai lu des avis très positifs. Alors je me suis jetée dedans avec plaisir et j’ai bien fait!

Car oui, cela a été une superbe découverte! J’ai d’ailleurs littéralement dévoré le livre. Alors, imaginez-vous : un super livre entre les mains, installée confortablement dans mon grand et confortable fauteuil, juste en face d’un super feu de cheminée qui craque et qui réchauffe, entourée pour toutes sources de lumière que de bougies (beaucoup de bougies pour lire confortablement quand même), la musique de Griffin Peterson en boucle et un verre de vin, puis une tasse de tisane à portée de main… Le paradis sur terre! Et l’environnement parfait pour apprécier au maximum une bonne romance.

Oui, une très bonne romance : des personnages touchants, une histoire d’amour réaliste, une plume parfaite et une intrigue qui vous tient à bout de souffle jusqu’à la fin! Je crois que j’ai bien résumé les points forts de ce livre. J’ai adoré tous les personnages de ce livre, même les plus insupportables. Ils ont tous un caractère particulier, qui ont des réactions logiques mais parfois passionnées. On est tenu en haleine jusque la fin. L’auteur arrive à nous faire douter tout du long sur la conclusion de ce livre. Ce qui est quand même très fort pour une romance (enfin, en général, l’héroïne finit avec le héros… logique). Et bien sûr à chaque page, on a envie d’en savoir davantage… Bref, à ne surtout pas commencer le soir si on veut passer une bonne et longue nuit.

En bref,

Un coup de cœur ! Voilà, tout simplement. Alors certes, il y a quelques défauts. Il y a quelques défauts de traduction qui rend quelques paroles bizarres… Et aussi un triangle amoureux (le cliché ultime). Mais on s’en fout car c’est tellement bien amené que ça ne fait jamais, ô grand jamais, cliché. En tout cas, moi, j’ai toujours été étonnée des différents événements qui se déroulaient dans le livre.

Ma note : 5/5