Les dames du lac

 Dames du lac

Les dames du lac

Autrice : Marion Zimmer Bradley

Editions Le livre de poche (1986)

Paru en 1983

Genre  : Fantastique

J’ai acheté ce livre pour une bouchée de pain dans un vide grenier (avec la suite : Les brumes d’Avalon). Depuis le temps que je voulais le lire, j’ai sauté sur l’occasion, même si mon côté totalement futile voulait me l’acheter dans la dernière édition car j’adore la couverture… Je ne pensais pas le sortir de ma bibliothèque si rapidement, notamment pour éviter de commencer ENCORE une nouvelle saga (même si je débute par le milieu). Mais, mais, mais, les challenges conjoints du bingo littéraire de l’été et d’échelles et serpent m’y ont poussé. Bon d’accord, j’aurais pu prendre un autre roman mais j’avais vraiment envie de le lire, alors tant pis pour mes bonnes résolutions.

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles: Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, sœur et amante du grand roi…
Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au cœur de la Grande-Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre.

Lire la suite

Publicités

Les highlanders, tome 6 : La punition d’Adam Black

Adam Black

Les highlanders, tome 6 : La punition d’Adam Black

Auteur : Karen Marie Moning

Editions J’ai lu

Paru en 2005

Genre  : Romance, Fantastique

 

C’est ma petite binômette Cécily qui m’a choisi cette lecture et je l’en remercie grandement car cela m’a permis de découvrir une autrice, découvrir un genre littéraire et aussi d’avancer dans mon challenge 17 auteurs. A savoir qu’il est possible de lire chaque tome de cette saga séparément puisqu’on parle à chaque fois d’un couple différent. En tout cas, pour ma part, je n’ai pas lu les autres tomes de la série et cela ne m’a gêné aucunement pour la compréhension de cette histoire.

Connu pour être le plus dangereux des Faës, Adam Black a cette fois dépassé la mesure. Pour le punir de son insoumission, la reine Aoibheal l’a privé de ses pouvoirs et de son immortalité. Adam enrage ! Au moins demeure-t-il invisible aux yeux des humains… Enfin, pas tous. Certains ont un don de clairvoyance. Par exemple, cette avocate irlandaise, Gabby O’Callaghan, qui a tout de suite repéré dans ce square de Cincinnati le géant aux longs cheveux noirs. Au premier regard échangé, chacun a compris qui était l’autre. Puis la jeune femme a pris la fuite, terrifiée. Mais Adam la retrouvera, en dépit de ses ennemis décidés à profiter de son infortune pour l’anéantir. Oui, il retrouvera cette diablesse aux yeux verts. Ce jour-là, il en est sûr, il goûtera aux voluptés inconnues qu’elle seule peut lui offrir…

Lire la suite

Harry Potter, tome 1

couv9972301

Harry Potter, tome 1

 Auteur : JK Rowling

 Editions Gallimard

 Première parution en 1997

 Genre : Fantastique, Jeunesse

 

Avec mon cher et tendre, nous avons décidé de relire les Harry Potter en lecture commune dans les belles éditions Gallimard. Alors, forcément, on met du temps à lire, car il faut se caler sur le rythme du plus lent. Mais c’est vraiment agréable de se replonger dans la lecture de ces romans que j’ai adoré étant plus jeune (même si je ne suis pas aussi fanatique que certains). Lire la suite

De fièvre et de sang

couv5582473

De fièvre et de sang

 

Auteur : Sire Cedric

 

Editions Pocket

 

Paru en 2012

 

Genre : Fantastique, Thriller

 

J’ai souhaité ouvrir ce livre pour découvrir la plume de Sire Cedric en ligne de mire sa rencontre au festival Trolls et Légende. Pour être honnête j’avais d’autres livres en réserve pour le festival qui me donnaient plus envie que celui-ci. Mais un billet d’Elhyandra, du blog « Le monde d’Elhyandra » (Va y jeter un œil petit curieux!) m’a poussé à le prendre en main, à l’ouvrir et à jeter mon esprit dans des eaux troubles où la frontière entre le réel et le non-réel s’efface, d’ailleurs, est-ce réellement une fiction?

Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu’elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n’est rien en comparaison de la peur panique qui s’est emparée d’elle…
Le commandant Vauvert mène l’enquête en compagnie d’une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors-norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d’elle une redoutable traqueuse de l’ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d’un tueur en série qu’ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S’agit-il d’une réincarnation, d’un spectre, d’un homme, d’une femme, d’une créature d’un autre monde ?

Déjà, il faut le dire, Eva, elle a beau être un peu bizarre et cacher un côté sombre, elle a quand même la classe, je ne me peux pas m’empêcher de l’admirer un peu. Elle est aussi sacrément mystérieuse et ça attise la curiosité de certains. D’ailleurs Vauvert est tombé sous son charme on dirait. Lui aussi est sympa, malgré son caractère de cochon. Bon globalement, les personnes que j’ai rencontré lors de cette enquête étaient bien sympathiques. Mais alors, franchement, c’est vraiment le seul point positif de toute cette histoire.

Non parce que sans vouloir être grossière… Ils en ont chié les copains. Ils ne s’en sont pas sortis indemnes, loin de là, vraiment très loin de là. Et moi, même si je n’ai pas eu à souffrir de blessures physiques, j’ai clairement accusé le coup du point de vue de ma santé mentale. Pour preuve, je ne peux pas m’empêcher de frissonner à chaque fois que je croise un miroir et j’essaye de me persuader que j’ai été victime d’hallucinations, mais je ne peux pas m’empêcher de croire tout ceci réel. Et tout ça, c’est sans compter les scènes sanglantes auxquelles j’ai assisté : elles m’ont mises au bord de la nausée.

Et surtout, à la vitesse où se sont déroulées les choses, nous n’avons pas eu le temps, ni de nous reposer, ni de beaucoup réfléchir. Nous avons eu à peine le temps de respirer pendant tout le temps qu’à durer cette histoire. Je suis sortie de tout ça plus que lessivée et tellement exténuée que j’ai l’impression d’avoir rêver tout ceci. Mais des questions demeurent… Il me faudra certainement suivre de nouveau Eva un peu plus profondément dans ce sombre délire pour avoir des bribes de réponses. Vous me trouverez folle d’y aller avec tout ce que je vous ai raconté. Mais c’est plus fort que moi…

En bref,

Je ne vous souhaite en aucun cas vivre la même chose que moi. Mais si vous ne voulez plus vous voilez la face et découvrir la réalité qui se cache derrière le voile, alors prenez en main le rapport qu’Eva nous a fait parvenir. Mais c’est à vos risques et périls.

Ma note : 5/5

Les intrus

couv44283797

 

Les intrus

Auteur : Lauren Oliver

Editions Hachette

Paru en 2015

Genre : Fantastique

 

J’ai un aveu à faire. Il n’est pas trop honteux, mais un peu quand même. J’adore Joséphine Ange Gardien. Oui, vous savez cette série TV française qui regorge de bons sentiments, de happy end et généralement réputée comme niaise. Oui, je l’aime, car cela fait du bien au moral. Quand on rentre du travail, quand on écouté les infos (forcément mauvaises), et bien des fois on a envie de quelque chose qui va rebooster le moral. Et voilà, Joséphine l’Ange gardien, c’est mon petit bonbon pour me redonner la pêche.  Alors pourquoi je vous raconte tout ça? Car après avoir lu « les intrus » de Lauren Oliver, il a fallu que je fasse une énoooooooooorme cure de Mimi Mathy. Et j’aimerais arrêter là ma chronique pour éviter de me faire mal en replongeant dans mes souvenirs de lecture, mais pour être juste, il faut que je développe un peu mon avis. Alors… pffff… c’est parti…

À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront quitter les lieux à tout jamais. La très guindée Alice et la cynique Sandra, toutes deux mortes depuis longtemps, sont peu disposées à laisser la place aux nouveaux occupants. Les deux fantômes jouent des coudes pour rester maîtresses de leur propriété au travers de laquelle elles communiquent : escalier qui grince, radiateur qui siffle et ampoules qui grésillent remplacent les mots pour communiquer avec les nouveaux locataires. Mais bientôt, les vivants comme les morts seront confrontés à leur passé et à des vérités douloureuses…

Bon soyons honnête, tout n’est pas à jeter dans ce livre. Pour preuve, je suis allée jusqu’au bout! L’idée de base est très sympathique mais je la trouve insuffisamment exploitée. Se mettre du côté des fantômes qui observe les humains d’aujourd’hui en se remémorant leurs histoires passées, c’est une super bonne idée. C’était une super bonne occasion de mettre en relation des époques différentes, de montrer que les préoccupations humaines sont semblables malgré des contextes différents. L’auteur fait un petit pas dans cette direction, mais je trouve qu’il n’explore pas cette possibilité suffisamment. Au lieu de quoi, il brosse des parcours très particuliers sans pour autant faire des liens entre le passé et le présent. Je trouve que c’est dommage, une vraie occasion manquée, en tout cas, pour ma part. Mais les parcours de chacun sont très intéressants.

Pour l’ambiance, on est très loin de l’atmosphère angoissante d’une maison hantée. Il y a en fait, très peu d’interactions entre les esprits et les humains, si ce n’est vers la fin. Mais du coup, on ne peut pas dire qu’on frissonne à chaque page. Ce ne m’aurait pas dérangé plus que ça si ce n’est cette sensation de malaise permanente que j’ai ressentie. Je suis restée 384 pages en apnée tellement l’atmosphère était nauséabonde. J’espérais à chaque page avoir une petite bouffée d’air, de quoi sourire un peu, me réjouir, mais cela n’est jamais arrivé. Il faut dire que TOUS les personnages sont torturés, beaucoup ont des comportements terribles : la mère nymphomane, le frère suicidaire, la mère alcoolique et irresponsable, le fantôme agressif,… Bref, même si certains ont un petit côté touchant, j’aurais aimé avoir quelques scènes sympathiques au milieu de cette débauche d’événements horribles. J’aime les drames, mais j’aime aussi avoir un brin d’espoir auquel me raccrocher.

Au niveau de l’écriture, j’ai eu du mal à m’habituer au début. J’ai trouver certaines phrases longues et tirées par les cheveux. Mais une fois que je me suis habituée à son style, c’est passé crème.

En bref,

Dur, dur pour ce roman que j’ai eu du mal à digérer. Les événements qui ont rythmés ma lecture m’ont mis de plus en plus mal à l’aise. Un goût amer m’est resté dans la bouche et pourtant j’avais énormément accroché avec l’idée de base. Le style de l’auteur ne m’a pas non plus déplu, c’est juste qu’il est allé dans une direction à laquelle je ne m’attendais pas et que je n’ai pas forcément apprécié. Les intrus, n’était vraiment pas pour moi.

Ma note : 2/5

Miss Peregrine et les enfants particuliers

couv5110998

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Auteur : Ransom Riggs

Editions Bayard Jeunesse

Paru en 2012

Genre : Fantastique, Jeunesse

 

J’ai emprunté Miss Peregrine et les enfants particuliers à la médiathèque à force d’en entendre parler sur les blogs et sur booktube. En plus, la bande-annonce du film m’a beaucoup fait envie. J’aime beaucoup Tim Burton. Comme en ce moment aller voir un film au cinéma, c’est compliqué (bébé oblige), je me suis rabattue volontiers sur le livre. Déjà l’objet-livre est absolument magnifique et rien que pour ça, l’avoir dans sa bibliothèque serait cool. Au niveau de l’histoire, par contre, je n’ai pas eu le coup de cœur que beaucoup ont ressenti. Ceci dit, j’ai passé un bon moment de lecture tout de même.

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

En tout premier lieu, j’ai adoré le soin qui a été apporté à l’édition du livre. Le papier est de super bonne qualité et l’ouvrage est magnifique! Les photos sont très jolies et les petites fioritures ou décos qu’on retrouve tout au long de la lecture sont très élégants. On reste dans l’univers que l’auteur a dessiné et permet d’être complètement dans l’ambiance. Et c’est très appréciable car on sent que ce premier tome nous incite à nous imprégner du contexte de l’histoire, de nous laisser nous plonger dans cette histoire onirique et fantastique. Les photos qui parsèment le livre aide énormément le lecteur à se laisser prendre au jeu.

Au niveau de l’histoire par contre, cela peut paraître un peu long, surtout au début. Moi, j’ai aimé cette lente plongée au cœur du fantastique. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai complètement été éjectée de l’histoire vers la fin du roman, quand l’action a réellement commencé. Peut-être est-ce parce que le ton a changé du tout au tout et que, pour moi, ça ne collait pas avec l’atmosphère de l’histoire? Je n’ai pas non plus apprécié les dialogues à ce moment-là. Ils me paraissaient un peu benêt et parfois trancher complètement avec l’atmosphère angoissante du moment. Mais ce sont des enfants, donc ce n’est pas non plus incohérent.

Ceci dit, les trois quarts du livre m’ont plutôt charmé et l’intrigue globale est intéressante. Vu comment se profile la suite de l’histoire, je suis plutôt très curieuse de découvrir le tome 2. Et surtout, j’ai beaucoup accroché avec le héro de l’histoire. Et pourtant, ce sont généralement les rôles secondaires qui me charment. Mais ce garçon est terriblement touchant : l’attachement à son grand-père, ses doutes et ses questionnements lorsque tout le monde le croit fou, ses peurs et ses craintes lorsqu’on lui demande de rester avec Miss Peregrine et les enfants particuliers… Tout sonne terriblement juste et on est loin du stéréotype de l’enfant-héros qu’on peut voir dans la littérature jeunesse.

En bref,

J’ai beaucoup aimé cette intrigue, même si les scènes d’action m’ont éjecté de l’histoire. Les personnages sont touchants, surtout Jacob et la fin me donne très envie de lire la suite.  Il y a quelques longueurs, mais, c’est une histoire pleine de mystère et à l’atmosphère fantastique très réussie.

Ma note : 4/5