Challenge le mois de la fantasy : PAL

Bonjour les amis!

Stephanie de la chaîne BookTube Pikiti Bouquine a lancé pour le mois de mai, un petit challenge sympathique autour de la Fantasy. L’objectif est tout ce qu’il y a de plus simple : il faut lire des romans dans le style littéraire fantasy (et pas fantastique hein). Il y a plusieurs paliers et moi je me suis inscrite au plus petit, le coin des « gringnoteurs » (en plus je trouve le nom trop chou). Du coup, je me suis lancée pour défi de lire au moins 3 livres de Fantasy, dont au moins 1 livre adulte, sur le mois de Mai. Si vous voulez plus d’infos sur ce challenge, le mieux et d’aller écouter Pikiti vous expliquer tout ça PAR ICI. Il y aussi un groupe facebook, ouvert à tout le monde, alors n’hésitez pas à nous rejoindre!

Et voici, voilà, que je vous présente ma PAL, qui comporte bien plus que 3 livres, mais j’aime bien avoir le choix pour piocher dedans. Si jamais vous avez des conseils ou envie que je lise un livre en particulier, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire (ou long si tu es bavard).

Lire la suite

Publicités

La geste d’Alban, tome 1 : L’enfant-monstre

La geste d’Alban, tome 1 : L’enfant-monstre

Auteur : Jean-Luc Marcastel

Editions Nouvel Angle

Paru en 2011

Genre : Jeunesse, Fantasy

C’est ma petite binômette TheHermit qui m’a choisi ce livre fort sympathique pour m’aider à avancer sur ma découverte des auteurs présents à Trolls et Légende (oui, le festival est passé, mais j’ai pris un peu de retard sur l’écriture de mes chroniques)! Je n’étais pas spécialement attirée par la couverture, mais ça, c’était avant que je l’ai entre les mains! La couverture est juste superbe avec une diversité de texture et de relief fort sympathique. Et le dessin est vraiment très joli. Et l’illustrateur Jean-Matthias Xavier en réserve pas mal DANS le livre. Ils sont tous sublimes, mais mes préférés sont ceux qui illustrent les Bestes. Si vous êtes curieux, je vous invite fortement à aller voir son blog qui présente un peu son travail, vous serez charmés à coup sûr!

Les Maljours s’achèvent à peine, la lumière caresse timidement les terres d’Oc blessées par le cataclysme. Les hommes luttent contre les Malebestes
en un combat sans merci. C’est en cet âge sombre que nait Alban, un enfant difforme, touché par le souffle maudit de la Brèche du Diable. Rejeté par les siens après la mort de son père, il va, toujours masqué pour dissimuler son visage aux autres hommes…
Alban deviendra pourtant le plus fameux des Traquebestes de son temps, un héros dont le nom restera, dans tous les cœurs, synonyme de courage et de vaillance. Dans son périple émaillé d’épreuves terribles, de violence et de merveilles, il rencontrera l’amitié et peut être l’amour, la trahison et le vrai visage du mal qui se répand sur les Terres d’Oc, pour enfin trouver son combat et tailler sa place en ce monde.

Lire la suite

Victorian Fantasy, tome 1 : Dentelle & nécromancie

Victorian fantasy, tome 1 : Dentelle & nécromancie

Auteur : Georgia Caldera

Editions J’ai lu

Paru en 2014

Genre : Fantasy

 

J’ai ouvert ce livre afin de découvrir la plume de Georgia Caldera. Oui, oui, mon petit challenge personnel qui consiste à lire le plus de livres possible d’auteurs présents au festival Trolls & Légendes est toujours en cours. Le jour où j’écris cette chronique, il reste environ 15 jours pour découvrir d’autres auteurs présents au festival. Alors certes, je ne pourrais pas lire TOUS les livres que je souhaite et que j’ai acheté pour l’occasion (tristesse). En tout cas, je suis contente d’avoir lu celui-là surtout que c’est un petit pavé et que j’ai eu peu de temps pour lire ces derniers temps. Lors de cette lecture, j’ai vu du bon et du moins bon. J’ai donc un avis mitigé, même si la fin de cette histoire m’incite à continuer ma lecture sur le second tome.

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. Car, au Coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résident toutes les femmes de la famille ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, leur très redoutée grand-mère, n’a le droit de choisir son destin. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine lui est spécifiquement adressée et vient bousculer les plans de la matriarche. Malheureusement, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête.

Résumé alléchant n’est-ce pas? Et l’intrigue de fond est vraiment très mystérieuse et intéressante. C’est en vérité ce qui m’aura fait tenir jusqu’au bout du roman. Il y a des milliers de questions qui se soulèvent au fur et à mesure de la lecture. Les premières étant : Pourquoi Andraste vivait cachée? Pourquoi sa famille semble contre le fait qu’elle soit invitée à la cour? Pourquoi la reine a souhaité sa présence au palais alors qu’elle ressemble fort à une potiche sans intérêt (oui je maintiens, une potiche sans intérêt)? Et plus les pages se tournent, plus le mystère entourant Andraste s’épaissit et devient confus. Et à la fin du premier tome, je n’ai pas encore eu toutes les réponses à mes questions alors, oui, je veux lire la suite.

Par contre, ce roman est bourré de défauts, à mon sens. Tout d’abord, la relation entre Thadeus et Andraste est tellement ennuyeuse et irritante!!!!!!! Et l’histoire se centre uniquement sur ce point là durant une grosse bonne moitié de roman. J’en avais ras-le-bol à la fin de ces « je t’aime, moi non plus », les crises de la petite princesse et Thadeus qui n’est pas foutu d’ouvrir sa bouche (ce qui est plutôt inhabituel vu son caractère) pour mettre les pieds dans le plat. Non mais franchement, s’il avait dès le début exprimer ses soupçons envers Andraste, cela nous aurait épargné de les voir se crêper le chignon. Bon et puis question histoire d’amour, on a fait plus romantique ou plus original. D’ailleurs, je ne suis pas sûre que le terme « histoire d’amour » soit très juste… Là dessus, croyez-moi, l’auteur m’a passablement irritée. Car si l’idée était de tomber dans le trip dominant-dominé (qui déjà n’est pas vraiment ma tasse de thé à la base), elle aurait pu le faire avec plus de classe, moins de manipulation, de chantage et de violence. Et vu la tournure que ça prend à la fin du livre, je dis non, non, non! Les livres sont là aussi pour transmettre des valeurs et l’irrespect de la femme, la violence et la contrainte ne devraient jamais être mis en avant comme ça…

Bref, maintenant que mon coup de gueule est passé, j’en viens aux personnages. Thadeus est détestable, vous l’aurez compris. Et ce n’est pas son passé de malheureux, ni même son futur sombre qui me le fait prendre en pitié. Heureusement qu’il montre un peu de remords et de douceur à la fin du livre. Je n’attends pas des personnages parfaits, au contraire, j’aime quand ils ont un côté sombre. Mais là ça serait bien que Thadeus évolue un petit peu dans le bon sens pour me le faire aimer. Quant à Andraste, elle m’irrite : elle parle beaucoup « blablablas je suis une femme forte et indépendante », mais jamais elle n’agit en ce sens. Elle se fait mener par le bout du nez. Du coup elle ressemble plus à une petite fille qui fait des caprices. Vers la fin du livre, elle commence à prendre le bon chemin et à ENFIN prendre des décisions toute seule. OUF! Bon et puis, j’ai été très déçue que les personnages secondaires ne soient pas plus développés! Scott, Augustin, la reine Victoria, Ruth,… Je ne sais pas pourquoi l’auteur les a introduit pour qu’ils servent si peu dans le récit.

Par contre, au niveau de l’univers présenté, je suis très curieuse d’en découvrir davantage. C’est très prometteur. Et si certains lecteurs ont été frustrés de ne pas en savoir plus dans le premier tome, je trouve ça plutôt cohérent avec le fait qu’Andraste ne connaisse rien du monde et ne puisse pas sortir dehors. Je suppose que tout cela sera développé un petit peu plus dans les tomes suivants, puisqu’elle a acquis un peu d’indépendance à la fin du tome 1. La plume de Georgia Caldera est aussi très agréable. Cela se lit très facilement, j’ai tourné les pages sans s’en rendre compte même si l’histoire présentée dans la première partie du roman m’a agacé.

En bref,

J’ai bien aimé ce livre, mais sans plus. Je vais tout de même attendre de découvrir le deuxième tome qui est sorti très récemment. En effet, si l’histoire du tome 1 m’a plus agacée qu’autre chose (surtout lors de la première partie du roman), l’univers est très prometteur et l’intrigue de fond me plait énormément.

Ma note : 3/5

La quête des Livres-Monde, tome 1 : Le livre des âmes

La quête des Livres-Monde, tome 1 : Le livre des âmes

Auteur : Carina Rozenfeld

Editions L’atalante

Paru en 2012

Genre : Science-fiction, Jeunesse

 

Voilà un petit livre que ma petite binômette TheHermit m’a demandé de lire. Il parait qu’elle voulait que je fasse le cobaye pour qu’elle se décide ou pas à le lire.  Et bien j’en ai été ravie. Il y a eu un petit moment de flottement au milieu de l’histoire pour moi. Mais j’ai globalement bien apprécié ma lecture.

Zec a 16 ans et vit une adolescence parfaitement normale…jusqu’au moment où, après une nuit très agitée, des ailes lui poussent dans le dos. Zec apprend bientôt qu’il est originaire d’un univers parallèle disparu dans le néant à cause de l’Avaleur de Mondes, et qu’il a pour mission de le ressusciter. Aidé d’Eden, une jeune fille ailée comme lui, il doit retrouver les trois Livres-Monde, cachés sur la terre, dans lesquels sont enregistrés les âmes, les lieux et l’histoire de ce monde perdu. Mais cette Quête s’annonce hautement dangereuse car l’Avaleur de Mondes est bien décidé à terminer ce qu’il a commencé…

Lire la suite

La quête d’Ewilan, tome 2 : Les frontières de glace

La quête d’Ewilan, tome 2 : les frontières de glace

Auteur : Pierre Bottero

Editions Le Livre de Poche

Paru en 2012

Genre : Fantasy, Jeunesse

 

Et voici la suite tant attendue (par moi-même) de la quête d’Ewilan. Ce tome 2 a été une excellente surprise car je l’ai trouvé encore meilleur que le tome 1 et pourtant, j’avais vraiment déjà adoré le tome 1.

En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lit d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon.

Lire la suite

Bilan du mois de Mars

Mars est passé à une vitesse folle!!!! D’ailleurs quand on me demande l’âge de ma fille, je dis toujours 6 mois alors qu’elle est plus proche des 7 mois maintenant (vraiment vraiment proche puisque c’est demain ses 7 mois).

Mes lectures

Alors ce mois-ci, j’ai été plutôt prolifique sur mes lectures… En tout cas sur la première partie du mois. J’ai un joli total de 7 lectures (enfin pas tout à fait car pour le Bossu je ne suis pas tout à fait arrivée à la fin). Et j’ai eu de franchement bonnes lectures (2 coups de cœur même) donc ça, ça fait plaisir! Deux de ces livres ont été « lus » en audio : Le journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau et Le bossu de Paul Féval.

Book Haul

C’est là où ça fait un peu mal : J’ai 8 livres acquis ce mois-ci. Du coup, ma PAL ne descend pas d’un iota (tristesse). Ce qui est bien, c’est que deux d’entre eux sont déjà lus, l’enfant-monstre est en cours de lecture et pour le reste, ce ne sont que des romans reçus en troc. Je n’ai d’ailleurs pas trop craqué puisqu’il s’agit presque uniquement de livres pour mes challenges 2017 (L’oiseau de mauvais augure et La première épouse pour le challenge 17 auteurs en 2017) et de suites de sagas qui sont déjà en ma possession (Narnia et Coeur de Loki).

Donc cela fait +1 dans ma PAL à la fin de ce mois de Mars… Ce n’est pas non plus complétement la catastrophe, n’est-ce pas? Par contre, je ne promets pas d’être aussi sage pour le mois d’Avril car je me rends au festival Trolls et Légende et là, je risque fort de complétement craquée…

Film

Alors ce mois-ci je suis allée voir un film au ciné YOUHOU!!! Non parce que depuis 7 mois on ne va plus au ciné. On a donc profité d’avoir les beaux parents comme nounou et on a filé se faire une toile. On est allé voir :

images.jpg

Et j’ai vraiment adoré! Bon, j’ai pleuré pendant tout le film… Mais j’ai quand même passé un bon moment (oui, je suis un peu maso sur les bords).

Les carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié

Les carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié

Auteur : Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Editions France Loisir

Paru en 2014

Genre : Album, Jeunesse

 

Encore du jeunesse!!!! Allez vous me dire! Et oui, encore. Mais que voulez-vous, en ce moment, j’en ai envie. Et comment passer à côté de ce magnifique album des aventures de Cerise. Certes le pitch de base est pas hyper WAOUW, mais les dessins sont tellement beaux! Alors je me suis lancée dedans et comment dire… Viiiiiiiiiiiiiite la suiiiiiiiiiiiite!

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes…
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

J’adore, j’adore, j’adore. Lisez-le. Fin de la chronique…

Bon d’accord, il faudrait que je fasse un peu plus long que ça. Mais franchement tout est parfait! Déjà au niveau graphisme, le coup de crayon d’Aurélie Nayret est magnifique et colle parfaitement à l’histoire : c’est doux, coloré, frais… Comme la petite Cerise en fait. De ces dessins ressort une tendresse palpable. J’ai adoré l’idée d’alterner entre planches de BD « conventionnelles » (avec des cases et des bulles) et des planches représentant des morceaux du carnet de Cerise (avec son écriture de petite fille, ses petits dessins, les photos agrafés…).

Au niveau de l’histoire, je crois avoir trouver les premières planches un peu rébarbatives. On présente des personnages, les lieux, on plante le décor. Mais franchement, l’impression d’une introduction un peu « scolaire » s’efface extrêmement rapidement dès que l’intrigue est un peu mieux lancée. Et l’histoire de cet homme, de ce zoo, de cette ville, m’a tellement émue, touchée et attendrie. Cette histoire est un vrai bonbon. Lisez-le quand vous avez le cafard ou le moral dans les chaussettes et promis vous retrouverez la pêche!

Les personnages sont très attachants, surtout Cerise et le vieux monsieur. J’attends d’en savoir plus sur les copines de Cerise qui ont l’air super elles aussi. Mais alors si ma fille pouvait avoir l’imagination, la curiosité et le bon-cœur de Cerise, j’en serais tellement fière et heureuse (J’avoue que je suis pas fan de la partie sur les mensonges et tout ça… Mais bon… ça reste une enfant!).

En bref,

Coup de cœur monumental! J’ai hâte de lire la suite. Tout est parfait dans ce roman graphique! Et ce n’est pas un poisson d’Avril!

Ma note : 5/5