Phobos, tome 3

 Phobos3

Phobos, tome 3

Auteur : Victor Dixen

Editions France Loisir

Paru en 2017

Genre  : SF Young Adult

Après l’énorme déception qu’a été pour moi After, tome 3, qui m’a mis mal à l’aise alors que je cherchais justement une lecture facile et entrainante, je me suis jetée sur Phobos, tome 3. Là encore les deux premiers tomes avaient été sympathiques, très vite lus, mais sans être des coups de cœur. Le côté parfois niais et le manque d’approfondissement sur certains points m’embêtant un petit peu (mais globalement, c’était tout de même très plaisant). Et bien pour ce tome-ci, je peux le dire, j’ai adoré! J’ai enfin compris la vision de Victor Dixen, là où il voulait en venir. Je trouve qu’il a traité des sujets de fonds très intéressants et donné à lire un contenu beaucoup plus mature dans dans les deux premiers tomes. Mature, mais tout en gardant la fraîcheur et l’accessibilité d’un roman young adult. Ce n’est pas un coup de coeur, mais on est tout proche!

Résumé du tome 1 :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Victor Dixen m’aurait-il fait un lavage de cerveau? En tout cas, il a bien joué son jeu, en m’entrainant dans une histoire rythmée et haletante, même si le fond manquait de maturité pour moi. Et là BAM! Ce tome 3 est une claque en terme d’histoire. J’ai juste adoré! Jusque là, j’étais déçue que Victor Dixen n’exploite pas pleinement le potentiel d’une histoire aussi originale avec un cadre aussi intéressant... Mais dans ce tome-ci tout change : on a une vraie réflexion sur la géopolitique, la manipulation des masses, la mise en place du totalitarisme, la maîtrise de l’image de leader… J’avoue que je m’attendais plus à un développement sur le côté survivaliste comme le laisser présupposer les événements jusqu’ici : des gens coincés sur Mars, d’autres en fuite sur la terre,… Cela me paraissait un angle de développement évident, mais Victor Dixen m’a surpris et ce n’est pas pour me déplaire. Loin de là.

Ce que j’ai trouvé absolument génial, c’est que dans les deux premiers tomes, on nous fait déjà penser qu’on est dans une dystopie. Mais au bout du tome 3, j’ai compris qu’on pouvait aller encore plus loin dans la dystopie. Les quelques éléments de réflexion sur la politique ultra-libérale, la privatisation des domaines publics et les faces cachées de la télé-réalité, qui s’étaient glissée dans ses premiers tomes n’étaient que des critiques minimes sur notre société d’aujourd’hui. A la fin du tome 3, on se dit que ces outils utilisés par des personnes malveillantes pourraient bien aboutir à des situation catastrophiques et il ne tient qu’à nous de se méfier, de prendre du recul et de cultiver notre esprit critique! Bref une belle leçon pour les lecteurs, et forcément bien apprise car enrobée d’un contenant fort agréable : une histoire rythmée, haletante, addictive.

Alors pour les petits points noirs, oui, car il y en a. Au niveau des personnages, je suis toujours un peu mitigée sur le grand méchant de l’histoire. Elle est vraiment trop cruelle, manipulatrice, horrible pour être crédible. Il y a ce côté manichéen qui pourrait être complétement désagréable si les héros n’étaient pas eux même entachés par quelques défauts et donc un peu plus crédible. Pourtant, parfois, les réactions des héros m’ont semblé tout à fait étranges et inopportuns. Il y a un passage où je n’ai pas reconnu Léonor. Vers la fin, les pionniers ont une vision changeante sur un des personnages, je n’ai pas compris, ni comment, ni pourquoi (en tout cas pour la majorité des personnages… Pour quelques uns, c’est compréhensible, mais d’autres?). J’ai par contre aimé que Victor Dixen n’épargne personne aussi bien physiquement que moralement, je suis bien contente que la mode des héros intouchables est passée : cela rend la dystopie d’autant plus crédible et le message critique passe d’autant mieux que personne n’est épargné.

Un dernier petit point : la fin est toujours trop rapide à mon goût. D’ailleurs, je dois vous avouer que je ne me rappelle plus exactement de ce qui se passe à la toute toute fin. C’est vraiment dommage que cela ne soit pas plus marquant, en prenant peut être plus le temps. Les cliffhangers c’est sympathique, mais pas si cela doit faire perdre le fil des décisions importantes au lecteur.

En bref,

Un tome qui m’a ravit par sa maturité. Les thèmes abordés sont importants et sombres. L’auteur n’épargne pas ses personnages et si je n’avais pas eu ce petit soucis de compréhension des actions des personnages, cela aurait pu être un coup de cœur.

Ma note : 4/5

Autres tomes :

Challenges :

3 réflexions sur “Phobos, tome 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.