Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

épluchures de pomme de terre

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Auteur : Mary-Ann Shafer et Annie Barrows

Editions 10/18

Paru en 2011

Genre  : Historique

J’ai sélectionné ce livre pour répondre à ma consigne du mois de Juillet (oui je suis en retard sur mes points lectures) « lire un livre épistolaire ». Franchemet je ne savais pas si cela me plairait. Le titre ne me donnait pas du tout envie, ni la couverture, qui faisaient très lecture légère, voire Chick Litt. Je n’aime pas trop la Chick Litt et mélangée avec l’aspect historique cela me parlait encore moins. Mais en fait, cela a été une très bonne surprise!

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

S’il y a une chose que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman, ce sont les personnages, notamment le personnage principal. Elle est à la fois sensible, mais a un humour ironique et d’auto-dérision extraordinaire. Elle parait avoir un fort caractère, mais si on gratte un peu, il y a une certaine fragilité. J’ai tellement aimé ce personnage!! Il était tellement juste, tellement drôle, tellement attachant. Et tous les autres personnages sont tellement réalistes et tellement justes dans l’expression de leurs sentiments. Bref, si cela fait un petit moment que vous me suivez, vous savez que de bons personnages m’apportent beaucoup dans mon plaisir de lecture. Et bien là, c’était juste parfait! Pour tout vous dire, ils me manquent (et pourtant, cela fait plus d’un mois que je les ai quitté). Il faut dire que les autrices n’avaient pas intérêt à se louper au niveau des caractères des personnages car ils transparaissent à travers leurs écrits et c’est ceci qui rend le récit particulièrement vivant et sensible. D’autant plus que certains éléments sont immanquablement repris d’une lettre à une autre (et oui, quand on répond à une lettre, on a tendance à rebondir le sujet de ladite lettre).

Dans ce livre, le côté historique ressort avec les histoires contées par les habitants de Guernsey sous l’occupation et celles de Juliet à Londres. J’ai appris plein de choses car même si j’ai beaucoup vu ou lu sur le sujet, rarement sur l’Angleterre. Malgré le sujet pas forcément facile, les autrices font ressortir beaucoup d’espoir à travers le texte. Si on rajoute la sortie de la guerre et le goût retrouvé pour toutes les petites choses de la vie, cela rend le tout très lumineux, très beau et agréable à lire et vivre.

Alors soyons clair, le texte est très long et parfois, il ne se passe pas énormément de chose. Il y a peu de suspens et même si c’est un plaisir de découvrir l’histoire de chacun, rien ne donne l’envie de dévorer avidement le roman. Et pourtant, moi je l’ai complétement dévoré. Le format épistolaire et l’humour de Juliet rendent la lecture dynamique. Alors pour moi, cela reste un coup de cœur, même si je m’imagine très bien que d’autres pourraient s’ennuyer un peu.

En bref,

Un joli coup de cœur inattendu. Mais c’est peut-être parce qu’il était si inattendu qu’il était si beau. J’ai particulièrement aimé les personnages et l’ambiance. La forme épistolaire donne un petit quelque chose en plus au niveau dynamisme et de la connaissance des personnages. C’est vraiment super!

Ma note : 5/5

 

Challenges :

Le Paris des Merveilles, tome 2 : L’elixir d’oubli

couv17219384

Le Pairs des Merveilles, tome 2 : L’elixir d’oubli

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Editions Bragelonne

Paru en 2004

Genre  : Fantasy,

Après le témoignage sur la drogue, j’avais besoin d’un récit lumineux, qui me détende, qui me fasse du bien. J’ai choisi Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure Bondoux qui n’a pas été une bonne pioche : J’ai énormément apprécié, mais c’est loin d’être lumineux et feel good… Et c’est alors, que j’ai vu que monsieur Pierre Pevel serait aux rencontres de l’imaginaire le 22 et 23 Juillet à Concoret, soit à deux pas de chez mois. Oh joie et jubilation! Et franchement, quoi de mieux pour me mettre le smile que de lire le tome 2 du Paris des Merveilles?? C’est l’évidence même!

Quelques mois après l’épilogue des Enchantements d’Ambremer, notre mage préféré va se voir confronté de nouveaux à un tourbillons d’événements tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Cela commence par l’état de santé détérioré d’Edmond Falissière, historien et meilleur ami de Griffont, qui doit partir en Auvergne faire une cure. Puis par la découverte d’une colonie de minimets inconnue en plein coeur de ce Paris de la Belle Époque. Et enfin par la présence d’un mage noir, Giacomo Nero dont tout le monde semble avoir peur …
On découvrira également ce qu’il advint très secrètement dans le royaume de France durant l’hiver 1750, on fera également connaissance avec un mystérieux personnage, le Lys pourpre, d’une baronne de Saint-Gil et d’un chevalier de Castelgriffe …

Premier chapitre (pas le prologue), premier paragraphe, et PAF j’explose de rire… ça commence bien comme lecture, non? Et comme d’habitude, Pierre Pevel manie avec une main de maître sa plume entre péripéties essoufflantes et parfois rocambolesques, situations drôles, phrases bien senties et phases haletantes où on met de côté tout le comique (et parfois cartoonesque). Bref, ses récits sont tellement bien dosés que j’en raffole et que j’en reprendrai encore et encore sans hésitation.

Ce deuxième tome a été un petit coup de cœur. Je n’ai pas été perdue comme dans le 1er tome (et pour cause, je connaissais déjà un certain nombre de personnages, ainsi que l’univers). La deuxième petite chose qui m’avait manqué lors du 1er tome, c’était le méchant qui manquait de panache. Et bien pour ce deuxième tome l’ennemi est inattendu et hyper intéressant.

L’intrigue est absolument géniale! Bon, je vous préviens, l’auteur est un vrai sadique avec ses lecteurs, il n’hésite pas à nous frustrer et à nous torturer pour servir son récit. Pour ma part, cela m’a fait sourire (oui, on être frustré et sourire) car cela va tellement bien à l’auteur. Il fait ça avec tellement d’humour et d’ironie (limite parodique) qu’on ne peut pas lui en vouloir bien longtemps. L’intrigue est très tordue et j’ai parfois été un peu perdue, mais c’est tout le piquant et le charme des récits d’enquête.

En bref,

Un petit coup de cœur pour ce deuxième tome. J’adore la plume de l’auteur, très rythmée et avec beaucoup d’humour, et je pense bien continuer à le lire. Comme d’habitude, l’intrigue est super bien menée, même si pour cela l’auteur fait pester le lecteur.

Ma note : 5/5

 

Challenges :

Le diable au corps

Le diable au corps

Le diable au corps

Auteur : Raymond Radiguet

Editions Le livre de poche

Paru en 1976

Genre  : Romance, Classique

 

Le diable au corps est issu de la bibliothèque des livres empoussiérés et dédaignés par la lectrice-qui-a-peur-des-classiques que je suis. Mais ces derniers temps, j’essaie de diminuer cette pile à lire très particulière grâce aux livres audio (gratuits tant qu’à faire) et à mes longues heures de route pour le boulot. Cette fois-ci, j’avais le choix entre « Le diable au corps » et « Le rouge et le noir »… Et je vais être honnête, la longueur de l’écoute du deuxième a fait penché la balance pour le premier. Mais globalement, ce sont deux classiques qui me faisaient bien envie, l’un parce que je l’ai déjà lu à l’école et je me rappelle l’avoir aimé et l’autre car j’en ai entendu de bonnes critiques. Quoiqu’il en soit, je suis partie sur « Le diable au corps », écoute courte, mais intense que je recommande vraiment pour qui aiment le thème de l’amour (réaliste) adolescent : passionné, cruel, intense et terrible.

Ah ! que la guerre est jolie quand on a quinze ans et que l’on aime ! Sur les bords de la Marne, tandis que tonne le canon, ils s’aiment, en effet, de passion coupable. Lui, un peu veule, à peine sorti de l’adolescence, nourri de Rimbaud, épris de liberté. Elle, déjà femme, risquant l’impossible du haut de ses 19 ans. Tous deux ivres de ce printemps assassin de 1917. Marthe vient juste de se marier ; Jacques, son époux, est au front. Le tromper au grand jour, c’est pousser trop loin l’inconscience, la trahison, le scandale… Et lorsque survient la promesse d’un enfant, l’amant s’éclipse comme un gamin aux prises avec une aventure d’homme… Comme les roses n’ont qu’une saison, il en est de même de l’amour. Un destin tragique, celui de Radiguet !

Lire la suite

Rigante, tome 2

couv46184616

Le Faucon de Minuit, tome 2

 Auteur : David Gemmell

 Editions Bragelonne

 Paru en 2005

 Genre : Fantasy

 

Et voici le premier roman lu dans le cadre du mois de la Fantasy. Je vous avais fait une belle PAL et pour le premier livre, j’ai pioché dedans. Mais vous allez voir que par la suite, cela devient un peu n’importe quoi et que je n’ai pas du tout suivi ma PAL initiale (oui, honte à moi, mais tant que je me fais plaisir, est-ce si grave??). J’ai mis du temps à finir ce roman… Faute de temps? Manque d’envie? Je ne sais pas trop comment j’ai fait mon compte, mais ce n’est pas plus mal, car j’ai adoré ma lecture et cela m’a donc permis de passer un peu plus de temps aux côtés de Bane. Lire la suite

La quête d’Ewilan, tome 2 : Les frontières de glace

La quête d’Ewilan, tome 2 : les frontières de glace

Auteur : Pierre Bottero

Editions Le Livre de Poche

Paru en 2012

Genre : Fantasy, Jeunesse

 

Et voici la suite tant attendue (par moi-même) de la quête d’Ewilan. Ce tome 2 a été une excellente surprise car je l’ai trouvé encore meilleur que le tome 1 et pourtant, j’avais vraiment déjà adoré le tome 1.

En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lit d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon.

Lire la suite

Les carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié

Les carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié

Auteur : Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Editions France Loisir

Paru en 2014

Genre : Album, Jeunesse

 

Encore du jeunesse!!!! Allez vous me dire! Et oui, encore. Mais que voulez-vous, en ce moment, j’en ai envie. Et comment passer à côté de ce magnifique album des aventures de Cerise. Certes le pitch de base est pas hyper WAOUW, mais les dessins sont tellement beaux! Alors je me suis lancée dedans et comment dire… Viiiiiiiiiiiiiite la suiiiiiiiiiiiite!

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes…
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

J’adore, j’adore, j’adore. Lisez-le. Fin de la chronique…

Bon d’accord, il faudrait que je fasse un peu plus long que ça. Mais franchement tout est parfait! Déjà au niveau graphisme, le coup de crayon d’Aurélie Nayret est magnifique et colle parfaitement à l’histoire : c’est doux, coloré, frais… Comme la petite Cerise en fait. De ces dessins ressort une tendresse palpable. J’ai adoré l’idée d’alterner entre planches de BD « conventionnelles » (avec des cases et des bulles) et des planches représentant des morceaux du carnet de Cerise (avec son écriture de petite fille, ses petits dessins, les photos agrafés…).

Au niveau de l’histoire, je crois avoir trouver les premières planches un peu rébarbatives. On présente des personnages, les lieux, on plante le décor. Mais franchement, l’impression d’une introduction un peu « scolaire » s’efface extrêmement rapidement dès que l’intrigue est un peu mieux lancée. Et l’histoire de cet homme, de ce zoo, de cette ville, m’a tellement émue, touchée et attendrie. Cette histoire est un vrai bonbon. Lisez-le quand vous avez le cafard ou le moral dans les chaussettes et promis vous retrouverez la pêche!

Les personnages sont très attachants, surtout Cerise et le vieux monsieur. J’attends d’en savoir plus sur les copines de Cerise qui ont l’air super elles aussi. Mais alors si ma fille pouvait avoir l’imagination, la curiosité et le bon-cœur de Cerise, j’en serais tellement fière et heureuse (J’avoue que je suis pas fan de la partie sur les mensonges et tout ça… Mais bon… ça reste une enfant!).

En bref,

Coup de cœur monumental! J’ai hâte de lire la suite. Tout est parfait dans ce roman graphique! Et ce n’est pas un poisson d’Avril!

Ma note : 5/5

Maybe someday

Maybe someday

Auteur : Colleen Hoover

Editions Pocket

Paru en 2016

Genre : Romance

 

Ce livre m’a été envoyé par TheHermit pour mon swap de Noël. Et que j’étais heureuse de le recevoir!!! J’ai été encore plus contente quand j’ai vu que le petit mot qui l’accompagnait m’invitait à le lire en lecture commune avec elle. Alors, zou! On s’est programmé cette jolie romance, pour la semaine de la Saint Valentin bien sûr!

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

Je n’ai pas l’habitude de lire beaucoup de romance. Pourtant, j’apprécie ce style littéraire, mais il faut dire que je suis souvent tombée sur des romances qui n’étaient finalement pas des romances, ou bien des trucs bien gnangnan… Mais ce livre, il me faisait vraiment envie. J’ai lu des avis très positifs. Alors je me suis jetée dedans avec plaisir et j’ai bien fait!

Car oui, cela a été une superbe découverte! J’ai d’ailleurs littéralement dévoré le livre. Alors, imaginez-vous : un super livre entre les mains, installée confortablement dans mon grand et confortable fauteuil, juste en face d’un super feu de cheminée qui craque et qui réchauffe, entourée pour toutes sources de lumière que de bougies (beaucoup de bougies pour lire confortablement quand même), la musique de Griffin Peterson en boucle et un verre de vin, puis une tasse de tisane à portée de main… Le paradis sur terre! Et l’environnement parfait pour apprécier au maximum une bonne romance.

Oui, une très bonne romance : des personnages touchants, une histoire d’amour réaliste, une plume parfaite et une intrigue qui vous tient à bout de souffle jusqu’à la fin! Je crois que j’ai bien résumé les points forts de ce livre. J’ai adoré tous les personnages de ce livre, même les plus insupportables. Ils ont tous un caractère particulier, qui ont des réactions logiques mais parfois passionnées. On est tenu en haleine jusque la fin. L’auteur arrive à nous faire douter tout du long sur la conclusion de ce livre. Ce qui est quand même très fort pour une romance (enfin, en général, l’héroïne finit avec le héros… logique). Et bien sûr à chaque page, on a envie d’en savoir davantage… Bref, à ne surtout pas commencer le soir si on veut passer une bonne et longue nuit.

En bref,

Un coup de cœur ! Voilà, tout simplement. Alors certes, il y a quelques défauts. Il y a quelques défauts de traduction qui rend quelques paroles bizarres… Et aussi un triangle amoureux (le cliché ultime). Mais on s’en fout car c’est tellement bien amené que ça ne fait jamais, ô grand jamais, cliché. En tout cas, moi, j’ai toujours été étonnée des différents événements qui se déroulaient dans le livre.

Ma note : 5/5