Ne les crois pas

Ne les crois pas

Auteur : Sebastian Fitzek

Editions Le Livre de Poche

Paru en 2011

Genre : Policier, Thriller

 

Alors vous le savez maintenant, les polars ce n’est pas mon genre littéraire de prédilection. J’ai lu un Sebastian Fitzek car c’était un auteur que mon club de lecture nous invitait à découvrir en 2016. Après « les voisins d’à côté » de Linwood Barclay, qui a été une déception, je n’étais pas forcément hyper pressée de me replonger dans ce genre. Mais après le coup de cœur avec L’ange de la nuit, tome 3, je me sentais prête à tout affronter! Et j’ai bien fait, car j’ai beaucoup aimé ce livre, c’est même passé à un cheveu du coup de cœur.

Ils te diront que le suis morte ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l’entend dire: « Ne les crois pas. Quoi qu’ils te disent, ne les crois pas…  » Alors qu’il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt… Quoi qu’ils te disent… Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d’en finir. Mais, alors qu’elle s’apprête à passer à l’acte, un de ses collègues vient la chercher pour l’emmener dans une station de radio. Un forcené s’est retranché dans un studio et menace d’abattre un à un ses otages. … ne les crois uni ! Ira est chargée de mener les négociations. Bien vite, elle comprend que Yann a tenté ce coup de poker pour retrouver Leoni, qu’il refuse de croire morte. Et il est vrai que certains de ses arguments sont troublants…

Alors comme d’hab, je me sens pas hyper à l’aise pour commenter un genre littéraire auquel je ne suis pas habituée. J’ai lu quelques avis sur ce livre qui ne le trouvait pas assez surprenant… Pour ma part, c’est la première fois que je lis une intrigue de ce genre : on connaît le coupable, on connaît les victimes et on connaît assez rapidement le mobile. L’intrigue tourne surtout autour de la compréhension de Yann, mais aussi du passé d’Ira. L’objectif est de désamorcer une situation on ne peut plus explosive. Mais bien sûr, il y a des rivalités au sein de l’équipe de police avec des divergences d’opinion. Ira va donc essayer de démêlé cet imbroglio.

Ce qui m’a perturbé, c’est qu’Ira n’a quasiment aucune prise sur le déroulement de l’événement. Elle se fait malmenée par l’équipe de police, qui ne tient pas compte de son avis et qui lui cache des informations. Elle se fait aussi malmenée par le preneur d’otages. Et elle au milieu de tout ça essaie de combattre ses propres démons. En gros, elle ne maîtrise rien. Mais c’est peut-être ceci qui m’a incité à chaque page à aller voir plus loin pour connaître la suite des événements.

Pour être très honnête, j’ai totalement dévoré ce roman. J’ai malgré tout, un peu moins aimé la 3ème partie. J’ai malheureusement vu venir l’auteur avec ses gros sabots et deviné le dénouement avant la fin. C’est vraiment trop dommage! Je me suis même demandé pourquoi les protagonistes ne se sont pas attendus à certaines choses. Mais cela je l’excuse assez facilement car dans le feu de l’action et avec plein de choses en tête, c’est bien possible de louper certaines choses.

En bref,

J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture! La fin n’est malheureusement pas parfaite puisqu’on devine très facilement. Dommage, car j’ai découvert un véritable page-turner et j’ai apprécié de découvrir l’aspect psychologique des personnages mis en avant. Je crois que je retenterai un Sebastian Fitzek car c’était un super bon moment de lecture. Je lui mets d’accord la note maximale car ce livre m’a réconcilié avec le genre policier, thriller et c’est top!

Ma note : 5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s